Le pape François a demandé aux médecins de la FIAMC de respecter le don de la vie 'du début à la fin' | Vatican Media
Vatican
Le pape François a demandé aux médecins de la FIAMC de respecter le don de la vie 'du début à la fin' | Vatican Media

Le pape appelle les médecins catholiques à être des témoins d’humanité

23.06.2019 par I.Media

Les médecins catholiques sont appelés à être des témoins d’humanité et à “respecter le don de la vie du début à la fin”, a déclaré le pape François en recevant le 22 juin 2019 au Vatican quelque 500  membres de la Fédération internationale des associations de médecins catholiques (FIAMC).

Les médecins doivent être les serviteurs du don de la vie, a affirmé le pontife en recevant les membres de la FIAMC dans la salle royale du palais apostolique. Il les a encouragés à suivre les traces de Jésus “médecin” qui se fait proche du malade, même quand son infirmité l’a mis au banc de la société.

Jésus “médecin”

“Les premières communautés chrétiennes considéraient Jésus comme un médecin, mettant en exergue l’attention constante et pleine de compassion qu’Il avait pour ceux qui souffrait de tout type de maladies”. Face à ce parterre de médecins, le pape François a tenu à dessiner l’ADN de ce Jésus médecin, car la médecine était l’une de ses “missions constitutives”. Elle le reste d’ailleurs à ce titre pour l’Eglise aujourd’hui.

Au cours des cent dernières années, les progrès en médecine ont été particulièrement importants, a relevé le pape François. De nouvelles thérapies et de nombreux traitements ont permis d’alléger les souffrances de bon nombre de patients. Tout cela était encore impensable pour les générations passées, a souligné le pontife.

Respecter le don de la vie “du début à la fin”

Cependant, il faut rappeler que “nous ne sommes pas les propriétaires” de la vie, a indiqué le pape François. Celle-ci “nous est confiée et les médecins en sont les serviteurs”. “Soigner signifie respecter le don de la vie du début à la fin”, a-t-il ainsi martelé. Leur mission est donc à la fois un témoignage d’humanité et une manière privilégiée de montrer que Dieu prend soin de chaque personne, sans distinction.

Les médecins sont appelés à encourager, consoler, élever, donner de l’espoir, a encore indiqué l’évêque de Rome. Les professionnels de la santé doivent notamment apprendre à chacun à devenir plus responsable de sa propre santé et de celle de ses proches. Ils doivent savoir se rendre proches de ceux qui traversent des moments d’épreuve à cause de la maladie, a également noté François, et les soigner avec délicatesse et respect de leur dignité et de leur intégrité physique et mentale.

Les membres de la Fédération internationale des associations médicales catholiques étaient réunis à l’Université pontificale urbanienne, à Rome, les 21 et 22 juin. Ils célébraient la consécration de leur fédération au Sacré-Cœur de Jésus. (cath.ch/imedia/pad/be)


Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Saint-Siège | © Jacques Berset

Cardinal Pietro Parolin: "Ce qui est en train d’arriver en Syrie est inhumain!"

Abus sexuels Le pape François appelle à un 'apostolat de la prévention' | © Mazur/episkopat.pl

Le pape François appelle à créer un "apostolat de la prévention" des abus         

Actualités ›