Le pape, ici à Vilnius, rencontrera des jeunes atteints du sida. | Vatican Media
Vatican
Le pape, ici à Vilnius, rencontrera des jeunes atteints du sida. | Vatican Media

Le pape aux JMJ: un signe de paix face à la douleur du continent

18.01.2019 par Bernard Hallet

Le voyage du pape François pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), du 23 au 27 janvier 2019, constitue une réponse pacifique à la douleur subie en Amérique latine, a déclaré le directeur ad interim du Bureau de presse du Saint-Siège, le 18 janvier 2019 au Vatican.

Le voyage apostolique au Panama sera le 40e pays visité par le pape François depuis le début de son pontificat et constituera son 26e déplacement en dehors de l’Italie, a rappelé Alessandro Gisotti, le porte-parole du Saint-Siège. Le pontife s’y exprimera à 10 reprises, parmi lesquelles 3 homélies, 6 discours et un Angélus, chaque fois en espagnol.

Le voyage, a encore souligné le directeur ad interim du bureau de presse du Saint-Siège, se veut une réponse pacifique à la “douleur“ subie en Amérique latine, continent touché régulièrement par des drames. Il a ainsi évoqué l’attentat non-revendiqué survenu en Colombie le 17 janvier à Bogotà et qui a provoqué la mort de 21 personnes et en a blessé 68 autres.

Rencontres avec des jeunes sidéens

Alessandro Gisotti a par ailleurs mis l’accent sur les temps forts du programme: parmi lesquels une rencontre avec des jeunes atteints du sida. Le pape échangera avec ces jeunes lors de sa visite dans la maison d’accueil appelée ‘foyer du bon Samaritain’, le 27 janvier. Il leur offrira à cette occasion une sculpture du bon pasteur, symbole de “l’Eglise qui porte sur ses épaules“ les malades.

Dans l’après-midi du 26 janvier, le pape François participera à une rencontre avec des jeunes au cours de laquelle trois témoignages seront présentés: celui d’une mère de famille axé sur la défense de la vie, puis d’un ancien toxicomane sur la miséricorde et enfin celui d’un jeune Palestinien qui parlera des difficultés à être chrétien en Terre Sainte.

Au cours de ce voyage, a assuré Alessandro Gisotti, le pape François s’adressera à de nombreux jeunes migrants. Un aspect important, a-t-il souligné, compte tenu de la situation régionale marquée par de forts mouvements de population en direction des Etats-Unis. Aucune rencontre avec des victimes d’abus sexuel n’est en revanche prévue.

Dominique Wolton est du voyage

Le pape François emmènera dans sa délégation, outre Alessandro Gisotti lui-même, Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la communication, Andrea Tornielli, directeur éditorial du Dicastère, Andrea Monda, directeur de L’Osservatore Romano. Seront aussi du voyage le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin, le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, ainsi que le cardinal Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie.

A noter la présence aux côtés du pape, du sociologue français Dominique Wolton. Directeur de recherche au CNRS en sciences de la communication et spécialiste des médias, il a publié en septembre 2017 un livre-entretien avec le pape François intitulé Politique et société, un dialogue inédit (2017). Cet ouvrage regroupe douze entretiens libres réalisés pendant plus de deux ans. Selon le directeur ad interim du Bureau de presse, la présence du sociologue permettra de poursuivre le dialogue amorcé pour le livre-entretien. Dominique Wolton pourra également observer le rapport spécial entre le pape François et les jeunes, a-t-il précisé.

C’est la première fois de sa vie que le pape François se rend dans ce pays d’Amérique latine. Il s’agit toutefois de la seconde visite d’un pape. La précédente était celle de saint Jean Paul II, en 1983, lors d’une tournée en Amérique centrale. Le pontife polonais était resté seulement une journée dans la capitale panaméenne.

Alessandro Gisotti a rappelé les conditions de ces JMJ organisées en hiver pour l’hémisphère sud, ce qui explique la fréquentation relativement faible de l’événement: environ 150’000 participants sont inscrits pour le moment. Il y a toutefois en Amérique centrale, a assuré le directeur ad interim du Bureau de presse, la “conscience que c’est un événement majeur“ à ne pas manquer. De nombreuses personnes des pays voisins pourraient donc s’ajouter au dernier moment selon lui. (cath.ch/imedia/ah/bh)


Le Père Marie-Dominique Philippe a enseigné pendant près de quatre décennies à l’Université de Fribourg | © freres-saint-jean

Abus sexuels: la Famille Saint-Jean assure avoir pris des mesures

Le 'World Government Summit' s'est ouvert à Dubaï | © www.worldgovernmentsummit.org

Le pape François interpelle les participants du World Government Summit de Dubaï

Actualités ›