Le pape exhorte les évêques australiens à lutter contre les abus sexuels

Plus de trois mois après l’incarcération du cardinal George Pell, les évêques australiens et le pape François ont pu discuter des moyens de lutte contre les abus sexuels dans ce pays, annonce un communiqué de la Conférence épiscopale australienne le 24 juin 2019. Actuellement à Rome pour leur visite ad limina, les prélats ont été reçus par le pape ce même jour.

Si une visite ad limina est traditionnellement effectuée tous les cinq ans, celle de l’épiscopat australien remonte à 2011. A l’époque, les Australiens avaient été reçus par Benoît XVI. Au premier jour de cette nouvelle visite, le 24 juin, les quelque 40 Australiens ont commencé leur journée par la traditionnelle messe à la tombe de saint Pierre, au Vatican. L’évêque de Rome les a ensuite reçus durant près de deux heures.

Les moyens de lutter contre les abus sexuels au sein de l’Eglise australienne ainsi que l’accompagnement des victimes d’abus ont été notamment au cœur des échanges entre le chef de l’Eglise catholique et les prélats, indique le communiqué. Ce pays a en effet été frappé de plein fouet par la crise des abus sexuels avec l’incarcération du cardinal Pell, ancien préfet du Secrétariat pour l’économie, pour abus sexuels sur mineurs, le 13 mars dernier.

Nouvelles pistes d’évangélisation

Les prélats ont pu en outre aborder les nouveaux moyens d’évangéliser la société australienne en pleine mutation. Dans ce contexte, le pape François les a encouragés à explorer de nouvelles pistes pour être missionnaires dans leurs pays. Enfin, le désir d’aller à la rencontre des peuples autochtones du détroit de Torrès – une étendue d’eau comprise entre l’Australie et la Nouvelle-Guinée – et les espoirs suscités par la prochaine assemblée plénière de la Conférence épiscopale ont été évoqués

Soulignant l’aisance et la chaleur fraternelle du pape, Mgr Mark Coleridge, président de la Conférence épiscopale australienne, s’est dit marqué par sa qualité d’écoute. «Le Saint-Père a clairement compris notre situation en Australie», a considéré Mgr Anthony Fisher, son vice-président. A Rome jusqu’au 28 juin, les quelque 40 évêques doivent également échanger avec les responsables de différents dicastères du Saint-Siège. (cath.ch/imedia/cg/bh)

25 juin 2019 | 16:59
par Bernard Hallet
Partagez!