Le pape Jean Paul II avait pardonné à son agresseur Ali Agca (Photo:Vrede Van Utrecht/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)
Vatican
Le pape Jean Paul II avait pardonné à son agresseur Ali Agca (Photo:Vrede Van Utrecht/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Le pape rappelle l'attentat contre Jean Paul II le 13 mai 1981

15.05.2019 par I.Media

En ce mois de mai consacré à Marie, le pape François a encouragé les fidèles rassemblés le 15 mai 2019 sur la place Saint-Pierre à imiter la Mère du Christ. Deux jours après que l’Eglise a célébré la fête de Fatima, au Portugal, le pape François a rappelé à la foule l’invitation de la Vierge aux bergers, incitant les hommes à réciter le chapelet et à faire pénitence.

Le 13 mai 1981, a rappelé le pape François, son prédécesseur polonais avait été la cible d’un attentat, perpétré par l’extrémiste turc Mehmet Ali Ağca, membre de l’organisation armée ultranationaliste turque des “Loups gris”.

La “protection spéciale” de la Vierge

Juste après l’attaque, le pape Jean Paul II, qui avait survécu à ses graves blessures, avait confié y voir une “protection spéciale” de Marie, a rappelé le pape.

Le pontife a encouragé les fidèles à demander à la Vierge “le don de la conversion, l’esprit de pénitence et la paix pour le monde entier”.

Par ailleurs, se tournant vers les pèlerins arabophones, l’évêque de Rome a invité à ne pas voir la victoire du Christ sur le diable comme un “mythe”. Lorsque le Malin s’attache à détruire la vie des fidèles, ceux-ci doivent utiliser les armes données par le Seigneur pour le vaincre: la foi, la méditation de la Parole de Dieu, le sacrement de la réconciliation ou encore la pratique de la charité. (cath.ch/imedia/cg/be)


Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Vatican | © Jacques Berset

Le cardinal Parolin déplore l’hostilité envers le magistère du pape

Avant son décès, Vincent Lambert a eu de nombreux soutiens | © Keystone

Vincent Lambert est décédé, malgré les appels du pape et des évêques

Actualités ›