Les comptes du Saint-Siège sont désormais sous haute surveillance  (Photo:Images Money/Flickr/CC BY 2.0)
Vatican
Les comptes du Saint-Siège sont désormais sous haute surveillance (Photo:Images Money/Flickr/CC BY 2.0)

Le réviseur général du Vatican élevé au rang "d'autorité anticorruption"

10.02.2019 par I.Media

Le réviseur général, en charge d’auditer les comptes du Saint-Siège et le budget de la Cité du Vatican, devient une “autorité anticorruption”, a annoncé le Saint-Siège dans un communiqué le 9 février 2019.

Le réviseur général du Vatican est un poste créé le 24 février 2014 par le motu proprio “Fidelis dispensator et prudens”. Il est établi par le pape François en même temps que le Secrétariat pour l’économie chargé de la surveillance en matière administrative et financière des dicastères de la curie romaine, des institutions liées au Saint-Siège et des administrations du gouvernorat de l’Etat de la Cité du Vatican. Au sein de ce dicastère, le réviseur s’occupe de la révision comptable de ces organismes.

Renforcement majeur des pouvoirs du réviseur

L’ancien statut entré en vigueur en 2015 stipulait que le réviseur peut demander aux administrations des informations “de nature financière ou administrative significative”. Le nouveau document du Saint-Siège reformule en parlant d’une mise à disposition des informations nécessaires à la réalisation de l’audit. Le réviseur peut également désormais effectuer tout autre type de procédure appropriée dans le cadre de la réalisation d’un audit. Il s’agit d’un renforcement majeur des pouvoirs du réviseur l’élevant, selon la Convention de Mérida (Convention des Nations Unies contre la corruption), au rang d'”autorité anticorruption”.

La Convention de Mérida est un traité international créé par l’ONU pour lutter contre la corruption, le crime organisé, les crimes économiques, y compris le blanchiment d’argent. Elle a été adoptée par l’Etat de la Cité du Vatican en septembre 2016, entrant en vigueur le 19 octobre de la même année.

En plus de son rôle d’audit, le réviseur doit, en cas de délit, envoyer un rapport à l’autorité de l’information financière, informer le conseil de l’économie et communiquer avec l’autorité financière compétente. Ces nouveaux statuts signés le 21 janvier, entreront en vigueur le 16 février 2019. (cath.ch/imedia/cg/be)


Oren David, ambassadeur israélien près le Saint-Siège | © ZENIT-cc-1

Appel de l'ambassadeur d’Israël près le Saint-Siège à lutter contre l’intolérance religieuse

La croissance des enfants est une "grande joie" de la famille (Photo:Pixabay.com)

Les gouvernements doivent soutenir la famille, plaide Mgr Auza à l'ONU

Actualités ›