Sanctuaire de Medjugorje | © Pierre Pistoletti
International
Sanctuaire de Medjugorje | © Pierre Pistoletti

Le "sanctuaire" de Medjugorje pourrait s′agrandir, selon Mgr Hoser

10.01.2019 par I.Media

En raison du nombre croissant de pèlerins, le “sanctuaire” de Medjugorje, en Bosnie-Herzégovine, pourrait s′agrandir, affirme Mgr Henryk Hoser, archevêque émérite de Varsovie-Praga en Pologne. Le prélat polonais est visiteur apostolique sur place depuis mai 2018, dans une mission à dimension “exclusivement pastorale”.

Mgr Henryk Hoser a annoncé le projet d′agrandissement du lieu, selon le site italien Newnotizie du 10 janvier 2018. En fait, Medjugorje ne peut prétendre à l’appellation de sanctuaire, puisque les pèlerinages diocésains n’y sont pas autorisés. Seules les démarches à titre privé sont permises. Mgr Ratko Peric, évêque du diocèse de Mostar-Duvno,  sur le territoire duquel se trouve Medjugorje, affirme, comme son prédécesseur Mgr Pavao Zanic, qu’il ne croit pas au  caractère surnaturel des apparitions de la “Gospa”.

Le pape François est sceptique quant au fait que la “Madone de Medjugorje” envoie des messages continuellement et qu’elle se présente à des horaires fixes.  Le 13 mai 2017, au retour de son pèlerinage à Fatima, parlant dans l’avion des présumées apparitions actuelles à Medjugorje, le pape François soulignait que “l’enquête émet des doutes… Moi-même je serais plus méchant: je préfère la Madone mère, plutôt que la Madone chef de bureau qui envoie des messages tous les jours. Cette femme n’est pas la mère de Jésus!””.

Par contre, le pape reconnaît que sur le plan spirituel et pastoral, “il y a des gens qui se rendent là, se convertissent, des gens qui rencontrent Dieu et changent de vie (…) On ne peut pas nier ce fait spirituel et pastoral”.

Deux millions de visiteurs

Depuis les années 1980, le petit village Medjugorje attire les foules: plus de deux millions de visiteurs se rendent chaque année sur le lieu où la Sainte Vierge apparaîtrait encore à intervalles réguliers. Toutefois, ces apparitions n’ont pas été reconnues par les autorités ecclésiastiques locales et le Saint-Siège ne s’est jamais exprimé officiellement.

Face à cet afflux, le pape François avait nommé Mgr Hoser comme envoyé spécial à Medjugorje avant de le nommer visiteur apostolique. En mission “exclusivement pastorale”, celui-ci doit donc veiller au “soin pastoral” des pèlerins mais aussi à un “accompagnement stable et continu” des habitants. Le prélat a ainsi annoncé un projet visant à “agrandir l′espace pour les célébrations liturgiques”, rendu nécessaire par le nombre croissant de pèlerins du monde entier. De même, une chapelle “plus adaptée” doit être bâtie.

Des “actions démoniaques”

A Medjugorje, s’était réjoui Mgr Hoser en juillet 2018, la dévotion populaire mariale est “christocentrique”, car en “harmonieuse subordination” avec le culte pour le Seigneur. En particulier par la messe, l’adoration eucharistique et une fréquentation massive de la confession. Peu avant, il avait toutefois dénoncé des “actions démoniaques qui cherchent à tout faire pour ruiner l’endroit”, faisant notamment allusion à des liens qui existeraient entre les mafias et la gestion des pèlerinages. (cath.ch/imedia/com/pax/xln/be)


Durant ses semaines de visite à Medjugorje, l'envoyé du pape affirme s’être forgé un avis positif sur le travail pastoral effectué sur place (Photo: Pierre Pistoletti)

Medjugorje: Rome souhaite accompagner les pèlerins

l'église de pèlerinage de medjugorje, en Bosnie-Herzégovine (photo wikimiedia commons: gnuckx, CC BY 2.0)
L'église de pèlerinage de Medjugorje, en Bosnie-Herzégovine (photo wikimiedia commons: gnuckx, CC BY 2.0)

Mgr Hoser dénonce l’infiltration de la mafia à Medjugorje

Actualités ›