Père Hans Zollner, membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs | © ccpblog.unigre.it
Vatican
Père Hans Zollner, membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs | © ccpblog.unigre.it

Le scandale des abus sexuels nécessite une réponse "ferme et universelle"

23.11.2018 par I.Media

Le scandale des abus sexuels commis par des membres du clergé concerne le monde entier et doit être combattu “sans hésitation”, affirme le Père jésuite Hans Zollner, membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, dans un entretien publié par Vatican News le 23 novembre 2018.

En vue de la réunion à Rome de tous les présidents des conférences épiscopales du 21 au 24 février 2019, le pape François a nommé un comité de préparation. Désigné membre de ce comité, le Père Zollner en est également le référent. Ce comité, explique le jésuite, veut lancer “tout de suite” une phase de consultation, notamment par un questionnaire qui sera envoyé à tous les participants. Avec ces informations et d’autres transmises par les conférences épiscopales, le comité préparera un “document de base” pour accompagner le travail des participants.

Une forme inédite de convocation

Pour le prêtre allemand, cette forme inédite de convocation – les présidents de toutes les conférences épiscopales – démontre que le pape François est “convaincu” que le “sacrilège” des abus concerne tous les pays du monde, et “certainement pas les seuls pays occidentaux”. Ce “fléau” appelle donc une réponse “ferme et universelle, dans la spécificité des contextes locaux”. Tous les croyants sont ainsi appelés à le combattre “à fond, sans hésitation”.

Un “esprit de parrhèsia”

Cette rencontre, explique le Père Zollner, est “très importante” pour l’Eglise. Car pour elle, la protection des mineurs n’est pas seulement une question de “crédibilité” mais surtout de “sa mission même”. C’est pourquoi il est pour le prêtre allemand important que la rencontre “soit libre, sans condition”. Elle doit être “le plus libre et le plus fructueux possible”, insiste-t-il, dans un “esprit de parrhèsia” – mot grec signifiant ‘parler de tout’. Si le Père Zollner ne le précise pas, cela signifie probablement que les échanges se tiendront à huis clos. (cath.ch/imedia/xln/gr)


Mgr Stanislaw Gadecki s'est excusé au nom des évêques polonais (capture d'écran YouTube)

Les évêques polonais admettent des négligences face aux abus

La théologienne allemande Doris Wagner a été membre de "Das Werk" | capture d'écran youtube

Le Vatican rend un non-lieu contre un prêtre accusé de harcèlement sexuel

Actualités ›