Suisse

Le sexe et l'Irak au menu du Prix médias 2015 pour jeunes journalistes

Fribourg, 7 mars 2015 (Apic) L’Association suisse des journalistes catholiques (ASJC) a décerné le 7 mars son Prix médias pour jeunes journalistes 2015. Ont été récompensée Karin Baumgartner pour un reportage radio sur ‘l’Eglise et le sexe’ et Maria Acqua Simi pour un reportage sur les chrétiens irakiens réfugiés à Erbil.

Le premier des prix médias 2015 a été remis à la francophone Karin Baumgartner, 30 ans, pour son reportage radio sur «L’Eglise et le sexe», qu’elle a présenté comme travail de mémoire. «Les journalistes ont souvent peur des sujets religieux, mais j’ai foncé dans le tas, j’ai mis beaucoup de temps pour rencontrer les gens. Un univers s’est ouvert à moi», a–t-elle affirmé au terme de la partie protocolaire de l’assemblée de l’ASJC réunie le 7 mars à Fribourg au siège de la Conférence des évêques suisses.

«Traité avec vivacité, le sujet n’élude pas les questions essentielles. La journaliste part à la rencontre de gens de différents états de vie – une religieuse, un séminariste, un professeur de théologie morale, une jeune femme, un couple – sans peur et sans complexes. Elle parvient ainsi à les faire parler avec honnêteté et profondeur: ses interlocuteurs se confient, ils disent leurs joies, mais aussi leurs difficultés. Le sexe ne leur fait pas peur, il n’est pas tabou pour eux, mais vécu avec sérénité; il s’inscrit dans le choix de vie de chacun avec ses limites et ses découvertes», a notamment souligné Christiane Elmer, au nom du comité.

Entendre le cri des réfugiés chrétiens d’Irak

Un deuxième prix a été décerné à Maria Acqua Simi, 30 ans, du Giornale del Popolo, pour son reportage sur les chrétiens d’Irak. «La journaliste est allée à la rencontre des réfugiés chrétiens d’Irak, minoritaires et chassés de leur pays par l’Etat islamique, persécutés pour leur foi. On entre dans le quotidien de ces gens qui vivent dans la peur et la précarité: on entend leur voix, ils prennent la parole pour dire leurs craintes, leurs souffrances, les sentiments qui les habitent. Leurs espoirs aussi, leurs rêves, ce qui les tient en vie. Leur situation est décrite à travers des rencontres et des histoires dures, heureuses aussi: ces lignes sont traversées par un souffle d’espérance. En outre, on sent l’interaction entre la journaliste et ses interlocuteurs. Un récit qui raconte, par la voix des personnes concernées, l’horreur de la persécution par l’Etat islamique. Un reportage sensible et bien maîtrisé», a souligné le comité.

Maria Acqua Simi n’a pas pu être présente à l’assemblée «pour une bonne raison», a souligné Christiane Elmer. «Elle est aujourd’hui au Vatican, en audience chez le pape». (apic/bb)

Karin Baumgartner, lauréate du Prix Médias 2015 de l'Association suisse des journalistes catholiques, reçoit son prix des mains du président Maurice Page
7 mars 2015 | 21:18
par Bernard Bovigny
Partagez!