Vatican

Le synode d'octobre 2018 sur les jeunes en chiffres     

Le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des évêques, a présenté le 1er octobre 2018 le déroulement du synode sur ‘les jeunes, la foi et le discernement vocationnel’. A cette occasion, le haut prélat italien a dévoilé quelques chiffres qui rythmeront le travail des pères synodaux.

25 jours. Le synode sera ouvert le 3 octobre par une messe célébrée par le pape François sur la place Saint-Pierre. La clôture aura lieu de la même façon le 28 octobre – à l’intérieur de la basilique cette fois. Le synode sera aussi ouvert par une invocation de l’Esprit Saint avec le Veni, Creator Spiritus. Il sera clos par un chant d’action de grâce, le Te Deum. Pendant ces trois semaines et demie, l’assemblée synodale travaillera tous les jours, à l’exception du dimanche. L’avancement des travaux sera présenté au cours de 19 briefings et quatre conférences de presse.

267 pères synodaux. Parmi eux, 181 ont été élus par leurs conférences épiscopales respectives et une quarantaine ont été nommés par le pape François. Les autres sont membres de droit, du fait de leur charge. A noter la présence de 10 pères synodaux non-évêques, soit prêtres soit religieux. Il s’agit d’une des nouveautés de ce synode, même si un religieux non-prêtre avait déjà exceptionnellement été père synodal en 2015. Comme leur nom l’indique, les pères synodaux sont tous des hommes.

49 auditeurs. Ceux-ci – hommes ou femmes – proviennent du monde entier et œuvrent pour la plupart dans le domaine de la pastorale des jeunes. 36 d’entre eux sont des jeunes entre 18 et 29 ans. Un des critères de choix a été l’engagement associatif, y compris hors de l’Eglise.

23 experts. Ils viendront épauler le travail des deux secrétaires spéciaux du synode sur les jeunes.

14 circoli minori ou ‘petits groupes’. Il s’agit des groupes linguistiques au sein desquels les pères synodaux et les auditeurs travailleront à partir de l’Instrumentum laboris dévoilé en juin dernier. Ces groupes voteront notamment des modi – amendements – à ce document.  Toutefois, le droit de vote est réservé aux pères synodaux. Ces groupes seront de six langues différentes : français, italien, anglais, espagnol, allemand et portugais. Chaque circolo minore devrait compter au moins un jeune.

3 ‘unités de travail’. Ces séquences correspondent aux trois parties de l’Instrumentum laboris : reconnaître, interpréter et choisir. La première phase se concluera le 9 octobre, la seconde le 15 octobre et la dernière le 22 octobre. Pour chaque étape, les interventions en assemblée, les modi et les rapports des circoli minori seront regroupés et synthétisés en un texte provisoire.

178 voix. Une version provisoire du document final sera présentée le 24 octobre avant un vote sur la version définitive le 27 octobre. Pour être adopté, celui-ci doit recueillir l’approbation des deux-tiers des pères synodaux. Une fois voté, le document final sera remis au pontife qui pourra décider ou non de le publier. Il peut également faire le choix de l’intégrer à son Magistère ordinaire. (cath.ch/imedia/xln/rz)

La rencontre réunira 267 père synodaux | © B. Hallet
1 octobre 2018 | 14:06
par Raphaël Zbinden
synode2018 (109)
Partagez!