Le tribunal du Kerala refuse la remise en liberté d'un évêque accusé de viol

La Haute Cour du Kerala, au sud de l’Inde, a refusé, le 3 octobre 2018, la libération sous caution d’un évêque catholique accusé d’avoir violé une religieuse. Selon le tribunal, sa libération risquerait d’entraver l’enquête en cours, car il pourrait tenter d’influencer les témoins.

Pour le tribunal, la libération de Mgr Franco Mulakkal, évêque de Jalandhar, n’aiderait pas l’enquête, rapporte l’agence d’information catholique ucanews. «Le tribunal ne trouve aucune raison de conclure à ce stade que les allégations formulées par la religieuse sont fausses», déclare l’ordonnance de la cour.

Le tribunal estime en outre que l’accusé pourrait utiliser sa position pour influencer les témoins, qui sont principalement des membres de la congrégation des religieuses qui fonctionne sous l’autorité de l’évêque.

Arrêté le 21 septembre

La police du Kerala a arrêté Mgr Mulakkal, le 21 septembre 2018, après la plainte d’une religieuse de 48 ans qui l’accuse de l’avoir violée 13 fois entre 2014 et 2016. L’évêque a nié ces accusations. Selon lui l’affaire a été montée de toutes pièces pour se venger de lui après des mesures disciplinaires prises contre la religieuse pour violations de ses vœux religieux, notamment l’obéissance et la chasteté.

Les membres de la famille de la religieuse ont expliqué qu’elle s’était adressée à la justice civile après que les autorités ecclésiastiques, y compris le Vatican, ont ignoré sa plainte pendant près d’un an. Selon eux, la religieuse a été abandonnée par sa communauté et aucun responsable de l’Eglise ne lui a rendu visite. (cath.ch/ucanews/mp)

4 octobre 2018 | 16:42
par Maurice Page
Kerala (7), religieuse (13), Viol (31)
Partagez!