International

L'Eglise au Nigeria demande des dédommagements pour les dégâts provoqués par Boko Haram

Les évêques catholiques de la province de Kaduna, au nord du Nigeria, réclament au gouvernement fédéral des dédommagements pour les dégâts subis du fait des actions terroristes des islamistes de Boko Haram.

A l’issue d’une assemblée tenue à la cathédrale de Minna, Mgr Matthew Man-oso Ndagoso, archevêque de Kaduna, a relevé qu’au cours de ces six dernières années, les rebelles de Boko Haram ont attaqué des églises et autres lieux chrétiens dans le nord du pays. Mais l’Eglise catholique n’a reçu aucune aide de la part du gouvernement fédéral suite aux dommages subis, rapporte l’agence missionnaire vaticane Fides.

La première attaque contre des lieux de culte catholiques perpétrée par Boko Haram au Nigeria remonte au 25 décembre 2011. Elle a touché l’église Sainte Thérèse de Madalla. L’an dernier, des jeunes ont attaqué l’église Saint Philippe de Bakin Iku, dans les environs de Suleja, détruisant des propriétés estimées à plusieurs millions de Nairas. «Personne n’a pris notre parti», a rappelé l’archevêque. Mgr Ndagoso a par ailleurs affirmé que le gouvernement fédéral doit être responsable de l’assistance aux églises et aux victimes. (cath.ch/fides/mp)

Nigeria L'église Saint-Joseph détgruite par Boko Haram
24 août 2017 | 10:43
par Maurice Page
Partagez!