Callista Gingrich, nouvelle ambassadrice américaine près le Saint-Siège (wikimedia commons Gage Skidmore <a href="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-SA 2.0</a>)
International
Callista Gingrich, nouvelle ambassadrice américaine près le Saint-Siège (wikimedia commons Gage Skidmore CC BY-SA 2.0)

Les Etats-Unis veulent travailler avec le Vatican sur la liberté religieuse

01.06.2018 par I.Media

“Protéger la liberté religieuse est une priorité absolue de l’administration Trump”, a déclaré Callista Gingrich, ambassadrice américaine près le Saint-Siège, le 30 mai 2018, au site vaticaniste Crux.

Les Etats-Unis organisent à Washington, les 25 et 26 juillet prochains, un sommet pour rassembler une task force en matière de liberté religieuse sur le plan international, a annoncé pour sa part Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain.

Un droit universel

Callista Gingrich, troisième épouse de Newt Gingrich, homme politique républicain, président de la chambre des représentants de 1995 à 1999, a pris officiellement ses fonctions à Rome en décembre dernier.

Elle relève que “les Etats-Unis et le Saint-Siège s’accordent à reconnaître que la liberté religieuse est un droit universel”, pour les minorités chrétiennes comme pour toutes les autres minorités religieuses persécutées en raison de leur foi. (cath.ch/imedia/ap/be)


Un symptôme d'un "schisme à l'état latent" au sein de l'Eglise américaine? | © pixnio.com

Affaire Vigano: l'Eglise américaine au bord du schisme?

Mgr Carlo Maria Vigano, nonce à Washington entre 2011 et 2016 | © flickr/bostoncatholic/cc

Les "révélations" de l'archevêque Vigano contre le pape François remises en cause

Actualités ›