Suisse: Le successeur du dalaï lama critique le silence de Berne sur les immolations

22.11.2011 par webmaster@kath.ch

Les immolations reflètent une situation désespérée

Berne, 22 novembre 2011 (Apic) En visite en Suisse le 21 novembre 2011, le premier ministre tibétain en exil, Lobsang Sangay, a appelé le gouvernement à s’exprimer sur les récentes immolations de Tibétains. Le successeur politique du dalaï lama a aussi expliqué que son objectif principal n’est pas la reconnaissance de son gouvernement, mais le sort du Tibet et des Tibétains.

A Berne, Lobsang Sangay a rencontré de “hauts représentants” du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et des parlementaires, dont la députée verte Maya Graf (BL), vice-présidente du groupe parlementaire Suisse-Tibet.

“Les récentes immolations de douze Tibétains sont tragiques et très tristes. Ils ont recours à de tels actes, parce que la situation est désespérée. La Suisse pourrait aussi s’exprimer sur cette question”, a déclaré le successeur politique du dalaï lama, qui regrette que la communauté internationale n’y prête pas autant d’attention qu’au “Printemps arabe”. “En Tunisie, l’immolation d’un homme a abouti en quelques semaines à la chute du gouvernement”, a-t-il relevé. De son côté, le DFAE s’est dit “préoccupé” par ces immolations, qu’il a qualifiées “d’actes désespérés”.

Principes moraux

A la tête du gouvernement tibétain en exil depuis août dernier, Lobsang Sangay a encore souhaité que la Suisse prenne en compte des “principes moraux” dans les négociations en cours au sujet d’accords de libre-échange avec la Chine.

Maya Graf a pour sa part indiqué que les Verts n’approuveront pas un accord de libre-échange avec la Chine si des critères liés aux droits de l’Homme et à l’environnement ne sont pas intégrés.

Après la Suisse, Lobsang Sangay devait se rendre en Allemagne, en Grande-Bretagne, en France et en Belgique. (apic/ag/nd)


Actualités ›