Suisse: Le successeur du dalaï lama critique le silence de Berne sur les immolations

Les immolations reflètent une situation désespérée

Berne, 22 novembre 2011 (Apic) En visite en Suisse le 21 novembre 2011, le premier ministre tibétain en exil, Lobsang Sangay, a appelé le gouvernement à s’exprimer sur les récentes immolations de Tibétains. Le successeur politique du dalaï lama a aussi expliqué que son objectif principal n’est pas la reconnaissance de son gouvernement, mais le sort du Tibet et des Tibétains.

A Berne, Lobsang Sangay a rencontré de «hauts représentants» du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et des parlementaires, dont la députée verte Maya Graf (BL), vice-présidente du groupe parlementaire Suisse-Tibet.

«Les récentes immolations de douze Tibétains sont tragiques et très tristes. Ils ont recours à de tels actes, parce que la situation est désespérée. La Suisse pourrait aussi s’exprimer sur cette question», a déclaré le successeur politique du dalaï lama, qui regrette que la communauté internationale n’y prête pas autant d’attention qu’au «Printemps arabe». «En Tunisie, l’immolation d’un homme a abouti en quelques semaines à la chute du gouvernement», a-t-il relevé. De son côté, le DFAE s’est dit «préoccupé» par ces immolations, qu’il a qualifiées «d’actes désespérés».

Principes moraux

A la tête du gouvernement tibétain en exil depuis août dernier, Lobsang Sangay a encore souhaité que la Suisse prenne en compte des «principes moraux» dans les négociations en cours au sujet d’accords de libre-échange avec la Chine.

Maya Graf a pour sa part indiqué que les Verts n’approuveront pas un accord de libre-échange avec la Chine si des critères liés aux droits de l’Homme et à l’environnement ne sont pas intégrés.

Après la Suisse, Lobsang Sangay devait se rendre en Allemagne, en Grande-Bretagne, en France et en Belgique. (apic/ag/nd)

22 novembre 2011 | 15:13
par webmaster@kath.ch
Partagez!