Epuisés mais soulagés, les Suisses sont accueillis à l'aéroport de Panama | © Grégory Roth
Suisse
Epuisés mais soulagés, les Suisses sont accueillis à l'aéroport de Panama | © Grégory Roth

L'esprit des JMJ, un optimisme à toute épreuve

23.01.2019 par Grégory Roth, à Panama City

Savoir patienter fait partie de l’esprit de JMJ. Le deuxième groupe de Romands et Tessinois est arrivé à Panama avec un jour de retard. Le vol au départ de Francfort (Allemagne) et l’escale supplémentaire à Buenos Aires (Argentine) n’ont pas entamé le moral des jeunes Suisses. Bien au contraire.

“Comment ne pas te louer, Seigneur!”, chantent les jeunes suisses dans le terminal. L’esprit des JMJ, c’est un optimisme à toute épreuve. Même quand l’annonce de suppression d’un vol retentit dans les haut-parleurs de l’aéroport de Francfort. Même quand la compagnie allemande propose un vol de remplacement, avec escale à Buenos Aires, en Argentine, avec une arrivée à Panama 24 heures plus tard que prévu.

Avant de décoller, les jeunes profitent de la chapelle de l’aéroport de Francfort pour vivre un temps de louange et de prière. “La louange est cet acte gratuit que nous faisons simplement pour remercier Dieu d’être Dieu”, explique l’abbé Pierre-Yves Pralong aux jeunes, guitare à la main. Une méditation – de circonstance – sur la joie parfaite selon saint François d’Assise est également proposée par Paul Salles, un des animateurs.

Temps de louange dans la chapelle de l’aéroport de Francfort | © Grégory Roth

Une bénédiction!

“Par rapport au tracé prévu entre l’Europe et le Panama, je n’aurais jamais pensé que l’Argentine soit autant au Sud”, réalise Anna Rose, une jeune valaisanne. Pour tout le groupe, passer par le pays d’origine du pape François pour se rendre aux JMJ est symboliquement fort. “C’est une bénédiction”, concluent Romands et Tessinois en cœur.

Arrivés enfin à Panama, les Suisses se retrouvent en compagnie de jeunes de plusieurs pays d’Amérique latine en provenance de Buenos Aires. Pourtant ce sont les Suisses qui, dans la file d’attente pour passer la douane, vont commencer à chanter des hymnes des JMJ, jusqu’à ce que les autres pays suivent le mouvement et que ce hall morne d’aéroport se transforme en véritable salle de concert et de louange.

Braver les imprévus

Au final, ce voyage d’environ quarante heures a permis à cette vingtaine de jeunes de faire davantage connaissance. De prendre conscience que l’esprit des JMJ peut braver tous les imprévus. Avec le soulagement de n’avoir rien raté, puisqu’à leur arrivée à Panama, ils ont encore une journée pour rencontrer tous les autres suisses avant la messe d’ouverture des JMJ.

JMJ: Temps de méditation à l’aéroport de Buenos Aires, en Argentine | Grégory Roth

Les 160 Suisses – approximativement 90 germanophones, 50 francophones et 20 italophones – logent ensemble dans le Colegio Europeo de Panama, à l’initiative du responsable de lieu, qui est également d’origine suisse. Les salles de classe ont été transformées en dortoirs et la cour d’école en salle à manger. (cath.ch/gr)

Panama: Mgr Alain de Raemy pour accueillir les jeunes en provenance de... Buenos Aires | © Grégory Roth
Panama: Mgr Alain de Raemy pour accueillir les jeunes en provenance de... Buenos Aires | © Grégory Roth

JMJ: une véritable aventure chrétienne pour les Suisses à Panama | © Grégory Roth

JMJ à Panama: une aventure chrétienne

Le pape veut une Eglise qui se laisse toucher par “une réalité pleine d’espérance et de désirs“. | © G. Roth

Des JMJ pour bâtir une Eglise “hôpital de campagne“

Actualités ›