Le cardinal Parolin à la basilique Saint-Pierre | © Vatican Media
Vatican
Le cardinal Parolin à la basilique Saint-Pierre | © Vatican Media

L'évêque ne doit pas aimer les honneurs plus que sa charge, affirme le cardinal Parolin

20.03.2019 par I.Media

Le rôle d’un évêque est de “donner la priorité au faible, au pauvre et au persécuté”, affirme le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat du Saint-Siège. Il l’a répété à l’occasion de l’ordination épiscopale de Mgr Gianfranco Gallone, nommé nonce en Zambie le 2 février 2019.

Mgr Gianfranco Gallone était jusqu’alors “official” de la section pour les relations avec les Etats de la Secrétairerie d’Etat du Vatican. Consécutivement à cette nomination, le prêtre a été élevé à la dignité archiépiscopale. Le 19 mars 2019, le cardinal Parolin a ainsi présidé dans la basilique Saint-Pierre la messe d’ordination épiscopale de celui qui sera désormais appelé à représenter le pontife en Zambie.

Priorité au faible, au pauvre et au persécuté

Etre évêque, a expliqué le ‘numéro 2’ du Vatican dans son homélie – en citant le pape Paul VI (1963-1978) – “est une dignité qui accompagne un service pour les autres”. Ainsi, a-t-il prévenu, l’évêque ne doit pas aimer les honneurs plus que sa charge. Etre évêque, a-t-il repris, c’est annoncer la Bonne Nouvelle et donnant la “priorité au faible, au pauvre et au persécuté”. “On ne peut mépriser le pauvre et se dire chrétien”, a mis en garde le ‘bras droit’ du pape François.

Pour le cardinal Parolin, l’évêque doit imiter l’exemple de saint Joseph, fêté le même jour par l’Eglise catholique: “un homme courageux, obéissant, avec une force solide et une foi robuste ouverte aux surprises de Dieu”. Ainsi, le prélat doit agir avec “persévérance et fidélité” à la mission à laquelle il est appelé. (cath.ch/imedia/cg/xln/be)


Le pape François à Cuba en septembre 2015 | © Vatican Media

Le pape François exhorte les jeunes Cubains à être des missionnaires 

Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d'Etat du Saint-Siège | © Jacques Berset

Cardinal Pietro Parolin: "Ce qui est en train d’arriver en Syrie est inhumain!"

Actualités ›