Vatican

Marie, «mère des nations», lance Mgr Gallagher lors la fête des pays d'Amérique centrale

La Vierge Marie est la «mère des nations», a lancé le 15 septembre 2017 Mgr Paul Richard Gallagher lors d’une messe pour la fête nationale des pays d’Amérique centrale.

Le secrétaire pour les relations avec les Etats du Saint-Siège présidait à Rome une messe à l’occasion du 196e anniversaire de l’indépendance du Guatemala, du Salvador, du Honduras, du Nicaragua et du Costa Rica. Au cours de son homélie, le prélat a affirmé que la Sainte Vierge accompagnait ceux qui luttent contre «les fléaux» qui touchent l’Amérique centrale.

Femme héroïque, présente dans les moments les plus difficiles

Au jour de la fête de Notre-Dame des Douleurs, le prélat a rappelé que la Sainte Vierge était «la femme héroïque qui, au moment où tout était consommé, a continué à croire, confiante». Ainsi, a-t-il poursuivi, «Marie, mère des nations, est présente dans les moments les plus difficiles pour mener à la réconciliation, à la paix, à la concorde».

La Sainte Vierge accompagne donc, a indiqué Mgr Gallagher, ceux qui luttent contre des fléaux comme la corruption, l’impunité, le traite humaine, la drogue, la violence… Autant de maux qui touchent les pays d’Amérique centrale. Le prélat a illustré son propos par l’exemple de Mgr Oscar Romero, ancien archevêque de San Salvador, assassiné en 1980 alors qu’il célébrait la messe et béatifié en 2015.

De plus, «les cinq républiques sœurs d’Amérique centrale», a noté Mgr Gallagher, «ont su aimer la Vierge Marie», chacun de ces pays disposant d’un sanctuaire national dédié à la Mère de Dieu. Ces lieux constituent un «témoignage de la foi» des peuples centraméricains, ce pourquoi il faut «rendre grâce à Dieu». (cath.ch/imedia/xln/be)

Mgr Paul Gallagher, secrétaire pour les relations avec les Etats du Saint-Siège (Photo Utenriksdepartementet UD/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)
15 septembre 2017 | 17:52
par Jacques Berset
Partagez!