Avortement: la dignité de la femme précède sa liberté

Montréal: L’épiscopat retire son soutien à la Marche Mondiale des femmes pour la paix

Montréal, 15 février 2001(APIC) Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), Mgr Gerald Weisner appuie l’Organisation Catholique Canadienne pour le Développement et la Paix (OCCDP) dans sa ” difficile mais fondée» de se distancer du Comité organisateur international de la Marche mondiale des femmes. La question de l’avortement est au centre du litige: pour la CECC et l’OCCDP, toute vie est sacrée.

Dans une lettre adressée mercredi 14 février à Madame McNamara Scott, présidente de l’organisation catholique canadienne pour le développement et la paix (OCCDP), Mgr Gerald Weisner soutient la décision de l’organisation de cesser tout engagement auprès du Comité organisateur international de la Marche des femmes. «De toute évidence, l’OCCDP n’a pas l’intention d’encourager des activités qui visent à favoriser l’avortement. Cette position a été affirmée clairement dans la déclaration conjointe de clarification sur la Marche mondiale des femmes 2000», a rappelé Le Mgr Gerald Weisner dans sa missive.

L’organisation catholique canadienne respecte les principes qui ont amené les catholiques à appuyer les objectifs généraux de la Marche mondiale des femmes du 17 octobre 2000, visant à mettre fin à la pauvreté et à la violence contre les femmes. En revanche, elle ne peut plus suivre le comité de la Marche Mondiale des Femmes, lorsque celui-là entend réagir contre l’intention du président américain, George W.Bush, d’interdire à nouveau toute aide financière extérieure en faveur de programmes qui promeuvent l’avortement.(apic/cecc/om)

15 février 2001 | 00:00
par webmaster@kath.ch
Partagez!