Maison des religions à Berne (Photo:  bauart.ch)
Suisse
Maison des religions à Berne (Photo: bauart.ch)

Les musulmans albanais de Suisse s'engagent pour la laïcité

20.03.2017 par Maurice Page

Les deux principales associations musulmanes albanaises de Suisse ont signé le 20 mars 2017 à la maison des religions à Berne une déclaration commune en faveur de la laïcité. Ce document stipule notamment qu’aucune règle religieuse ne peut remplacer les lois suisses.

Les organisations signataires sont la Communauté musulmane albanaise de Suisse et l’Union des imams albanais en Suisse, rapporte l’ats. La charte a été signée en présence de représentants des autorités suisses et des trois pays concernés: l’Albanie, le Kosovo et la Macédoine.

L’initiative de cette démarche émane de l’ancien ambassadeur du Kosovo en Suisse, Naim Malaj. Ce texte engage les deux parties à éviter toute exploitation de la religion à des fins politiques et extrémistes. La déclaration encourage aussi les centres culturels et religieux à participer à des formations sur l’éducation civique, la démocratie et les institutions suisses.

Quelque 300’000 Albanais, musulmans, catholiques, agnostiques ou athées, vivent en Suisse, mais leur grande majorité n’est pas pratiquante, précise Naim Malaj, interrogé par plusieurs journaux romands. “C’est un islam qui a toujours mis l’identité nationale au-dessus de la religion. Ce qui explique aussi cet attachement à un Etat laïc et à la séparation des pouvoirs”.

Respect des droits de la femme

Un des paragraphes dit que les signataires s’engagent au respect des droits de la femme, à son égalité conforme à la loi et à la constitution suisse. “Si une femme veut mettre le voile, elle est libre de le faire. Mais cela ne doit en aucun cas être imposé par les responsables religieux”, souligne Naim Malaj. (cath.ch/ag/mp)


L'Université cairote d'Al-Azhar a invité le pape François (Photo:Travel Aficionado/Flickr/CC BY-NC 2.0)

Egypte: Al-Azhar rejette les accusations d'extrémisme

Noémie Merlant dans "`Le ciel attendra" (photo service de presse)

"Le ciel attendra" pose la question du sens de la vie et de la mort

Actualités ›