Ernesto Cardenal est un prêtre et poète | © Eduard Boada Aragones/Flickr/CC BY-NC 2.0)
International
Ernesto Cardenal est un prêtre et poète | © Eduard Boada Aragones/Flickr/CC BY-NC 2.0)

Nicaragua: Pour Ernesto Cardenal, "Ortega doit quitter le gouvernement"

22.03.2019 par Jean-Claude Gerez, correspondant de cath.ch en Amérique latine

Après 16 jours d’hôpital durant lesquels beaucoup attendaient sa fin, le poète et prêtre nicaraguayen Ernesto Cardenal, âgé de 94 ans, a retrouvé la forme. Il le montre en insistant pour demandant le départ du président Daniel Ortega et de son épouse.

Interrogé à son domicile par la radio allemande Deutsche Welle, Ernesto Cardenal a tout d’abord donné des nouvelles de sa santé. “Je me sens très bien. J’ai juste un peu de toux la nuit, mais rien de grave. Ce doit être un problème lié à mon âge”, a expliqué l’auteur d’une importante œuvre littéraire publiée dans plus de 20 langues.

“La situation a empiré”

S’il semble bien rétabli, Ernesto Cardenal se montre plus inquiet en évoquant le climat politique qui règne dans son pays depuis près d’un an. “La situation a empiré. Nous voulons en finir avec cela. Nous voulons un changement total pour le pays, une vraie transformation sociale”.

Il y a près d’un an, le théologien avait été l’auteur d’une déclaration dénonçant la répression du gouvernement contre un mouvement étudiant lancé le 18 avril 2018. Dans ce document, il exprimait alors son désaccord sur le dialogue entre, d’une part, l’opposition et, d’autre part, Daniel Ortega et son épouse, Rosario Murillo, respectivement président et vice-présidente du Nicaragua.

“Il n’y a rien à discuter !”

“Je continue à dire: ‘Non au dialogue’. Nous voulons simplement que le couple présidentiel quitte le gouvernement. Il n’y a pas à discuter!”, s’est-il exclamé à propos nouvelles négociations ouvertes le 27 février.

Questionné sur la manière dont la crise pouvait être résolue au Nicaragua, Ernesto Cardenal a reconnu qu’il ne savait pas. ” Le peuple sait, lui qui a le pouvoir de faire. Et principalement les jeunes qui ont tenté, même si ça n’a pas donné de résultat. Mais nous continuons d’espérer. L’espérance est ce qui nous permet de tenir”.  (cath.ch/jcg/mp)


Mgr Silvio José Báez, évêque auxiliaire de Managua | © Jacques Berset

Le pape François demande à un évêque nicaraguayen de quitter le pays

Mgr Jorge Solorzano, évêque de Granada | © Jacques Berset

Les évêques du Nicaragua dénoncent la "dure répression" de citoyens pacifiques  

Actualités ›