Des ordinateurs du Vatican ont été espionnés

11.01.2017 par I.MEDIA

Des ordinateurs du Vatican, dont ceux du cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, auraient été espionnés par un réseau d’espionnage informatique récemment démantelé par la police italienne, a révélé le quotidien Il Corriere della Serra le 10 janvier 2017.

“Au pire ont-ils pu lire quelques bénédictions ou des textes d’exégèse“, a réagi le cardinal Ravasi, reconnaissant toutefois avoir été abasourdi par cette nouvelle. D’autres ordinateurs du Vatican auraient également été infestés, affirme le quotidien italien, notamment ceux de la Maison Bonus Pastor qui accueille évêques et cardinaux de passage au Vatican.

La police italienne a annoncé, mardi 10 janvier, l’arrestation de deux personnes dans le cadre d’une enquête sur un vaste réseau d’espionnage informatique visant des institutions publiques, des entreprises et des personnalités politiques, mais aussi le Vatican.

Un ingénieur nucléaire de 45 ans et sa sœur de 49 ans, “connus dans le milieu de la haute finance romaine”, sont soupçonnés de s’être procurés frauduleusement “des informations relatives à la sécurité de l’État”, a expliqué la police dans un communiqué. (cath.ch/imedia/ag/bh)


Binish Mulackal est un religieux de l'Ordre de Saint Jean de Dieu. | © Arthur Herlin/I.MEDIA

Frère Binish Mulackal: le pharmacien du Vatican

Béatification du Père Pino Puglisi, assassiné par la mafia sicilienne |© Archidiocèse de Palerme

Timbre du Vatican à l'effigie d'un prêtre assassiné par la mafia

Actualités ›