L'attentat suicide a fait au moins 70 morts dans un temple soufi à Sehwan Sharif, au Pakistan. (Photo: Flickr/ONU/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
International
L'attentat suicide a fait au moins 70 morts dans un temple soufi à Sehwan Sharif, au Pakistan. (Photo: Flickr/ONU/CC BY-NC-ND 2.0)

Pakistan: au moins 70 morts dans un attentat-suicide contre un temple soufi

17.02.2017 par Bernard Hallet

Un attentat-suicide contre un temple soufi du sud du Pakistan, le 16 février 2017, a fait au moins 70 morts et 250 blessés. L’attentat, revendiqué par l’organisation Etat Islamique (EI), a eu lieu à un moment de grande affluence. C’est le deuxième attentat en une semaine, après celui de Lahore qui a fait au moins 15 morts et plus de cent blessés. Selon l’agence Fides, les évêques du Pakistan demandent au gouvernement un plan d’action nationale contre le terrorisme.

L’attaque perpétrée par un kamikaze s’est produite dans la ville de Sehwan Sharif (province de Sindh), dans le sud du pays. Le temple Lal Shahbaz Qalandar, le plus vénéré par les soufis dans le pays, était bondé au moment de l’explosion.

Le premier ministre Nawaz Sharif a immédiatement réitéré sa ferme intention de continuer à lutter contre les islamistes sunnites et ‘de maintenir l’unité et l’identité du Pakistan’.

Revendication par l’EI

Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’attaque par le biais de l’agence de presse Amaq. La présence de l’organisation terroriste est relativement faible, mais croissante au Pakistan. Il s’agit de l’une des attaques les plus meurtrières ces dernières années au Pakistan.

En réaction à l’attaque, le Pakistan a fermé ses frontières avec l’Afghanistan, régulièrement accusé par Islamabad d’abriter la présence d’extrémistes pakistanais sur son sol. Kaboul estime de son côté que le Pakistan soutient les rebelles talibans.

Un attentat suicide à Lahore

Le 13 février dernier, à Lahore, au nord-est du pays, un attentat suicide revendiqué par une faction des Taliban pakistanais, le groupe jamaat ul-Ahrar, a fait 15 morts et plus de 100 blessés, dont 20 graves. Un kamikaze a agi en plein cœur d’une manifestation de contestation de travailleurs du secteur pharmaceutique, devant le Parlement du Penjab. Le groupe Jamaat ul-Ahrar a annoncé dans un message vidéo son intention de s’en prendre à des cibles gouvernementales dans tout le pays.

Les évêques du Pakistan exhortent le gouvernement à agir

Suite à l’attentat de Lahore, la Commission épiscopale Justice et Paix du Pakistan a exhorté le gouvernement du pays à mettre en place un plan d’action national contre le terrorisme. “C’est une priorité pour le gouvernement, s’il veut éradiquer le terrorisme et l’extrémisme du pays”, ont assuré les évêques dans un message diffusé le 15 février. “Encore une fois, nous sommes brutalement attaqués par des forces extrémistes”, ajoute le communiqué.

La Commission épiscopale invite ainsi le gouvernement à “traduire les coupables devant la justice et à affronter les causes profondes de cette intolérance, en renforçant les mesures de protection de tous les citoyens”. (cath.ch/radvad/fides/ag/bh)


Les évêques de France sont rassemblés en assemblée plénière à Lourdes du 3 au 8 novembre 2017 (© CEF)

Assemblée plénière: les réformes de la Conférences des évêques français

Manifestation contre les abus de la loi sur le blasphème au Pakistan (Photo: asianews)

Pakistan: Trois membres de la communuaté ahmadie tués et trois condamnés à mort

Actualités ›