Né le jour du Samedi saint en 1927, Benoît XVI a eu 90 ans le 16 avril 2017, jour de Pâques (Photo: flickr/catholicism/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-SA 2.0</a>)
International
Né le jour du Samedi saint en 1927, Benoît XVI a eu 90 ans le 16 avril 2017, jour de Pâques (Photo: flickr/catholicism/CC BY-NC-SA 2.0)

Benoît XVI reste très présent intellectuellement

03.10.2017 par Jacques Berset, cath.ch

S’il est affaibli physiquement, le pape émérite Benoît XVI est très présent intellectuellement, a confié à cath.ch l’évêque égyptien Kyrillos William Samaan, le 1er octobre 2017. L’évêque copte catholique d’Assiout, en Haute-Egypte, était invité à Rome début septembre 2017 par le Ratzinger Schülerkreis.

Le cercle des étudiants de Ratzinger, un groupe informel des anciens élèves du futur Benoît XVI alors qu’il était professeur de théologie, était réuni du 1er au 3 septembre dernier pour ses journées annuelles de réflexion, avec pour thème cette année “La persécution des chrétiens et le martyre”. A la suggestion de l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED-ACN), les anciens étudiants du professeur Joseph Ratzinger avaient invité Mgr Kyrillos William Samaan. Il est venu témoigner de la situation des chrétiens d’Egypte, soumis à une forte pression des islamistes.

Relations tendues avec Al-Azhar

L’évêque d’Assiout a pu rencontrer à cette occasion le pape émérite Benoît XVI, qui réside depuis sa renonciation au monastère Mater Ecclesiae, dans les Jardins du Vatican. Dès avant sa renonciation au pontificat en 2013, le pape émérite avait cessé de prendre part à ces rencontres, mais il reçoit toujours les participants au colloque en petits groupes.

“Benoît XVI nous a reçus pendant trois quarts d’heure – Mgr Manfred Scheuer, évêque de Linz, en Autriche, le prélat allemand Helmut Moll (Cologne), qui a compilé pour la Conférence épiscopale allemande le martyrologe du XXe siècle, et moi-même – le lundi 4 septembre à midi. Il est au courant de tout et m’a demandé de lui parler de la situation en Egypte, notamment de nos relations avec le pape Tawadros II, patriarche de l’Eglise copte-orthodoxe, ainsi qu’avec l’Université d’Al-Azhar et les Frères musulmans”.

Reprise du dialogue

Les relations entre le Saint-Siège et Al-Azhar, plus haute autorité du monde sunnite, avaient été rompues en 2011, au lendemain d’un sanglant attentat devant une église copte d’Alexandrie. Le pape Benoît XVI avait alors dénoncé une “stratégie de violences” visant les chrétiens et le “lâche geste de mort” qu’est celui de poser des bombes.

Malgré les démentis du Saint-Siège, Ahmed Al-Tayyeb, grand imam d’Al-Azhar, y avait vu une ingérence et l’institution islamique avait unilatéralement décidé de rompre ses relations avec le Saint-Siège. Mais les tensions remontaient déjà bien avant: c’est un discours du pape Benoît XVI sur le rapport entre la raison et la foi, prononcé à l’Université de Ratisbonne, en Bavière, le 12 septembre 2006, qui avait mis le feu aux poudres.

La visite du pape François au Caire les 28 et 29 avril dernier a marqué la reprise des relations officielles entre le Saint-Siège et Al-Azhar. (cath.ch/be)


Le pape émérite Benoît XVI (Photo:Catholic Church of England/Flickr/CC BY-NC-SA 2.0)

Rien de nouveau à signaler sur l'état de santé de Benoît XVI

Le métropolite Hilarion, président du Département pour les relations extérieures du Patriarcat de Moscou, avec le pape François le 26 septembre 2017 (Photo: Patriarcat de Moscou)

L’Eglise est en danger quand la liturgie oublie "la présence de Dieu", écrit Benoît XVI

Actualités ›