Le pape exhorte l'Eglise à écouter les chrétiens engagés en politique

Le pape François a exhorté les clercs à ne pas oublier les chrétiens laïcs engagés en politique. Il s’exprimait dans un message vidéo transmis aux participants de la Rencontre des ›catholiques qui assument des responsabilités politiques au service des peuples latino-américains’, le 1er décembre 2017.

Comme à ses disciples et ses apôtres, a affirmé le pape, le Seigneur exige des politiques chrétiens qu’ils «servent et non pas qu’ils soient servis». Faire de la politique, a insisté le pape, doit donc être considéré comme un «service de sacrifice et de dévouement».

Risque de cléricalisme

Toutefois, a-t-il mis en garde, l’Eglise pense trop souvent que seul est engagé le chrétien qui travaille dans les œuvres de la paroisse ou du diocèse. Dans le même temps, en ne contribuant à l’action politique qu’à «travers les déclarations des évêques», l’Eglise s’enferme dans un cléricalisme, a-t-il déploré.

Dans les deux cas, c’est oublier ceux qui «brûlent leur espérance dans la lutte quotidienne pour vivre la foi» dans le milieu politique, a souligné le Souverain pontife. Il a alors invité les pasteurs de l’Eglise à écouter avec beaucoup d’attention les réflexions de ces chrétiens laïcs qui évoluent en politique.

Le pape François a également demandé aux chrétiens de se manifester par leur façon propre de gérer, ordonner, transformer la société selon les critères des évangiles et de la doctrine sociale de l’Eglise.

Ce colloque se déroule à Bogota, en Colombie, du 1er au 3 décembre. Il est promu par la Commission pontificale pour l’Amérique Latine (CAL) et par le Conseil épiscopal latino-américain (CELAM). (cath.ch/imedia/ah/bh)

2 décembre 2017 | 08:44
par Bernard Hallet
CELAM (16), pape (542), politique (55)
Partagez!