Le pape a rappelé que celui qui espère en Dieu n'est jamais déçu (Photo: Pixabay.com)
Vatican
Le pape a rappelé que celui qui espère en Dieu n'est jamais déçu (Photo: Pixabay.com)

Pape François: “L’espérance ne déçoit jamais, les idoles toujours“

11.01.2017 par I.MEDIA

A l’audience générale du 11 janvier 2017, le pape François a mis en garde contre les fausses espérances que sont les idoles et a appelé à placer sa confiance en Dieu. Il a ainsi poursuivi son cycle de catéchèses sur le thème de l’espérance chrétienne.

“Face aux difficultés de la vie, l’homme est continuellement tenté de se tourner vers les idoles que représentent l’argent, le pouvoir, les fausses idéologies, le succès, la santé et la beauté”, a déploré le pontife. “Au lieu de favoriser la vie, les idoles conduisent à la mort”, a-t-il déclaré, face aux 6000 personnes rassemblées salle Paul VI. Il a ajouté: “l’espérance ne déçoit jamais, les idoles toujours“. S’appuyant sur le psaume 115 de la Bible, le successeur de Pierre a encore affirmé que “lorsque l’on met son espérance dans les idoles, on devient comme elles”.

Sortant de son texte, le pape a illustré ses propos sur “l’idole de la voyance et celle de la beauté” à partir de son expérience personnelle, à Buenos Aires. Il s’est ainsi souvenu d’un parc où des voyants s’étaient installés pour dire la bonne aventure. Ces personnes “donnent contre de l’argent des informations que l’on connait déjà“, a-t-il observé. Le pape a regretté que l’on paye pour cette fausse sécurité alors que l’on peut “faire l’expérience gratuite de la sécurité de Dieu“.

Avortement pour garder la silhouette

Il a ensuite évoqué sa rencontre avec une femme “très belle“ qui, à Buenos Aires, lui avait confié avoir avorté pour “garder sa silhouette“.  Autant “de fausses espérances“ dénoncées par le psalmiste, a-t-il commenté, qui “ne rendent pas heureux“.

Au contraire, “quand on met sa confiance dans le Seigneur, Dieu se souvient de nous, nous bénit et nous sauve”. Il a alors insisté : “seul Dieu donne sa bénédiction. Espérer en Lui nous fait partager Sa vie et fait de nous Ses enfants”. “Voilà la merveilleuse réalité de l’espérance“, a-t-il conclu.

Après sa catéchèse, le pape a salué les pèlerins français, en particulier la cinquantaine de membres présents de la communauté du séminaire de Saint Sulpice d’Issy-les-Moulineaux, près de Paris.

S’adressant ensuite aux pèlerins polonais, il a rappelé que l’Eglise de Pologne a consacré cette année à Frère Albert Chmielowski (1845-1916), à l’occasion du centenaire de sa mort. Il a exhorté à “suivre l’exemple de ce grand saint de la Miséricorde, frère et soutien des pauvres, des sans-abris et des marginaux“. Frère Albert Chmielowski est un religieux polonais, fondateur de la congrégation des Frères du Tiers-Ordre de Saint François, Serviteurs des pauvres, aussi appelés albertins.

Mise en garde contre les arnaqueurs

Avant d’achever cette audience, le pape François a dénoncé avec fermeté les “arnaqueurs“ qui vendent les billets pour les audiences générales. “Je voudrais vous dire quelque chose que j’aurais souhaité ne pas avoir à dire, mais je dois le dire“, a déclaré le pape: “c’est écrit en 6 langues sur le billet: le billet est totalement gratuit“, a-t-il lancé tout en agitant le ticket rouge. “Si quelqu’un vous dit qu’il faut payer pour assister à l’audience, ne l’écoutez pas, c’est la maison de tous“.

Enfin, au lendemain de la fête du baptême du Seigneur, il a encouragé les jeunes et les malades à “redécouvrir quotidiennement la grâce du sacrement reçu” et à “puiser dans le baptême la force d’affronter la souffrance“.(cath.ch/imedia/eb/rz)


Le pape François a présidé, dans la nuit du 31 mars 2018 à la basilique Saint-Pierre au Vatican | © vaticannews.va

Nuit de Pâques: vaincre la routine par l'espérance

Le président de la République du Sierra Leone, Ernest Bai Koroma. (Flickr/Ministério das Relações Exteriores/CC BY-ND 2.0)

Le président de la République de Sierra Leone reçu par le pape François

Actualités ›