Pape François: l'éthique est la mesure universelle du véritable bien humain      

L’économie rend un service au bien commun dans la mesure où elle reste liée à l’éthique, a déclaré le pape François le 3 mai 2019. Le pontife recevait au Vatican les membres de la Fondation Guido Carli et du jury du prix du même nom à l’occasion son dixième anniversaire de sa création.

Dans la société actuelle, on observe certaines contradictions, a considéré le pape François. D’une part, les critères et les activités purement économiques ou financiers dominent et cherchent à faire toujours plus consommer les individus. D’autre part, on observe une certaine incapacité à concilier la juste répartition des revenus avec l’amélioration des perspectives de développement.

«Il est crucial de promouvoir la solidarité»

Il est important pour le pontife de rappeler que l’économie rend un service au bien commun dans la mesure où elle reste liée à l’éthique. Cette dernière est selon lui une «mesure universelle» du bien humain authentique. Il est donc crucial de promouvoir la solidarité, valeur humaine qui remplit le devoir de la charité évangélique. De nombreux représentants de la culture, de la science, du bénévolat et de l’Eglise représentent des exemples positifs à imiter, a estimé l’évêque de Rome.

La Fondation Guido Carli récompense des personnes qui se sont distinguées pour leur engagement civil et éthique. Elle cherche à poursuivre l’engagement pour le bien commun de l’économiste et homme d’Etat italien Guido Carli, l’un des grands négociateurs du Traité de Maastricht en 1992 et ancien gouverneur de la Banque d’Italie. (cath.ch/imedia/pad/be)

Romana Liuzzo, présidente de la Fondation Guido Carli | © www.fondazioneguidocarli
3 mai 2019 | 15:29
par Jacques Berset
Partagez!