Le pape François  (Photo: Flickr/catholicnews.org.uk/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-SA 2.0</a>)
Vatican
Le pape François (Photo: Flickr/catholicnews.org.uk/CC BY-NC-SA 2.0)

Pédophilie: le pape facilite la procédure de démission d’évêques négligents

04.06.2016 par I.MEDIA

Le pape François a décidé de faciliter les procédures menant à la démission d’évêques ayant fait preuve de “négligence“ dans leurs fonctions, en particulier dans les affaires de pédophilie. Dans un Motu proprio publié le 4 juin 2016, le chef de l’Eglise catholique assure que les évêques doivent protéger avec une “diligence particulière“ les plus faibles de ceux qui leur sont confiés et annonce la création d’un collège de juristes chargé de l’assister pour décider de la démission d’un ordinaire diocésain.

“Comme une mère aimante“. C’est le titre de la Lettre apostolique sous forme de Motu propio publiée par le pape François sur l’importance de “l’attention à la protection des mineurs et des adultes vulnérables“. Sans pour autant changer la loi canonique en vigueur qui prévoit la possibilité de démettre de ses fonctions un évêque pour “raisons graves“, le pontife insiste sur le respect de cette législation et en facilite l’application.

15 jours pour démissionner

La loi canonique prévoit déjà de sanctionner un évêque ayant objectivement manqué de manière “très grave“ à la diligence qui lui est demandée dans son travail pastoral, y compris sans qu’il soit coupable d’une quelconque faute morale. Mais le pape précise dans ce nouveau document que, dans le cadre d’affaires de pédophilie, cette loi s’appliquera désormais même si ce manquement est seulement jugé “grave“.

Les évêques pourront bien sûr se défendre des accusations de négligence auprès des dicastères compétents, à savoir la Congrégation pour les évêques, et celles pour l’évangélisation des peuples, pour les Eglises orientales et enfin pour les religieux. Le choix de démettre un évêque de ses fonctions dépend du pape qui a choisi de constituer, pour l’assister, un collège de juristes, composé de cardinaux et d’évêques. S’il refuse de présenter sa démission dans un délai de 15 jours, l’évêque sera démis de force.

Interpellé par I.MEDIA, le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège a assuré que ce Motu proprio du pape n’était à mettre en lien avec aucune affaire récente en particulier. Le père Federico Lombardi a rappelé que les cardinaux membres du C9 avaient plusieurs fois insisté sur ce point dans leurs travaux avec le pape. (cath.ch-apic/imedia/ami/pp)


Le stand des évêques suisses lors de la conférence internationale "Abuse & Neglect" a permis de nombreux contact avec les spécialistes des abus sexuels (Georges Scherrer kath.ch)

Abus sexuels dans l'Eglise: un lourd traumatisme pour les victimes

La station spatiale internationale ISS (photo nasa/gov)

Le pape parle de racines et d'espérance avec les spationautes de l'ISS

Actualités ›