L'évêque péruvien Pedro Barreto sera institué cardinal lors du consistoire du 29 juin prochain  | © Jean-Claude Gerez
International
L'évêque péruvien Pedro Barreto sera institué cardinal lors du consistoire du 29 juin prochain | © Jean-Claude Gerez

Pérou: le pape rencontrera les victimes d’abus commis au sein du Sodalicio

02.06.2018 par Jean-Claude Gerez, correspondant de cath.ch en Amérique latine

L’évêque péruvien Pedro Barreto, qui sera institué cardinal lors du consistoire du 29 juin prochain, a indiqué qu’il appuierait une rencontre entre le pape François et les victimes d’abus sexuels commis au sein du mouvement catholique conservateur Sodalicio de Vida Cristiana.

Le Vatican a nommé le 10 janvier 2018 un commissaire apostolique pour le mouvement péruvien Sodalicio de Vida Cristiana en crise profonde après la révélation, à fin 2015, des abus physiques, psychologiques et sexuels commis par son fondateur, le laïc Luis Fernando Figari, qui a créé le mouvement en 1971.

Dans une interview accordée au quotidien péruvien en ligne RPP noticias, l’archevêque de Huancayo, dans les Andes péruviennes, a indiqué que, s’il était consulté dans ce sens, il encouragerait une réunion entre le pape François et les victimes du Sodalicio, à l’image de ce qu’a fait le Saint-Père en recevant fin avril au Vatican trois victimes chiliennes d’abus sexuels commis par des membres du clergé.

 “Tolérance zéro”

Mgr Barreto a indiqué que le pape François s’intéressait de près au thème des abus sexuels. “L’exemple le plus palpable” est le fait qu’il a demandé pardon aux victimes chiliennes. Le pontife a reconnu qu’il s’était trompé et qu’il avait été mal informé sur le cas de Mgr Juan Barros Madrid, soupçonné d’avoir couvert les abus sexuels du Père Fernando Karadima.

Cette façon d’agir du pape, selon le futur cardinal Barreto, démontre sa volonté de tenir ses engagements pris lors de sa visite au Chili et au Pérou, en appliquant le principe de “tolérance zéro” en ce qui concerne les abus sur des mineurs commis par des membres de l’Eglise.

Sentence en juin  pour le fondateur de Sodalicio

 Le cardinal Barreto, a également indiqué que la Conférence épiscopale péruvienne publiera le 8 juin prochain un communiqué approuvé par le pontife, dans lequel sera communiquée la sentence imposée par le Tribunal Suprême de la Signature Apostolique au fondateur de Sodalicio, Luis Fernando Figari.

Au Pérou, au moins 36 personnes, dont 19 mineurs, auraient été victimes d’abus sexuels entre 1975 et 2002, de la part de responsables de l’organisation, parmi lesquels figure son fondateur, le péruvien Luis Fernando Figari.

Les autres agresseurs identifiés

D’après un rapport élaboré par un groupe d’enquête interne du mouvement religieux, en plus de Luis Fernando Figari, qui se trouve actuellement à Rome, éloigné de la communauté et dans l’attente de la sentence finale, les autres agresseurs sexuels identifiés sont le défunt German Doig, ainsi que Virgilio Levaggi et Jeffrey Daniels. Ces deux derniers ont déjà été mis à l’écart de la société. (cath.ch/jcg/be)

 

 


"Les victimes doivent savoir que le pape est de leur côté. Ceux qui ont souffert sont sa priorité" | © Flickr/catholicism/CC BY-NC-ND 2.0

Pennsylvanie: "Le pape est du côté des victimes"

Mgr Morerod: "Il faut accorder une priorité systématique aux victimes" | © Bernard Hallet

Abus sexuels: Mgr Morerod plaide pour un changement de culture interne

Actualités ›