Le pape François, ici à Strasbourg en 2014, a reçu le prix Charlemagne 2016. (Photo: Flickr/european_parliament/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
Vatican
Le pape François, ici à Strasbourg en 2014, a reçu le prix Charlemagne 2016. (Photo: Flickr/european_parliament/CC BY-NC-ND 2.0)

Prix Charlemagne: L’élite européenne récompense le pape François

02.05.2016 par I.MEDIA

Le pape François recevra le prix international Charlemagne 2016, l’une des reconnaissances les plus prestigieuses en Europe, au cours d’une cérémonie au Vatican, le 6 mai 2016 en milieu de journée. Pour l’occasion, plusieurs responsables européens seront en visite dans le petit Etat.

D’après le programme officiel, un colloque aura lieu la veille de la remise solennelle du prix, avec la participation du Polonais Donald Tusk, président du Conseil européen, de l’Allemand Martin Schultz, président du Parlement européen et lauréat du prix en 2015, du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne. Seront également présents Matteo Renzi, président du Conseil des ministres italien et la chancelière allemande Angela Merkel, elle-même primée en 2008.

La journée du 6 mai commencera par une messe présidée par le cardinal allemand Walter Kasper dans la basilique Saint-Pierre. Les représentants européens rencontreront ensuite le pape dans la Salle Royale du palais apostolique, pour la remise du prix. Après Jean-Paul II en 2004, le pontife argentin sera le deuxième pape à recevoir ce prix traditionnellement décerné dans la ville d’Aix-la-Chapelle (Allemagne), berceau de l’empereur carolingien. La récompense comprend une somme symbolique de 5000 euros ainsi qu’une médaille dont l’une des faces représente Charlemagne, l’empereur Franc du 8e siècle, qualifié de “père de l’Europe“, assis sur son trône.

Discours sur l’Europe très attendu

Le pape François prononcera aussi un discours très attendu. Il avait évoqué ce discours devant des journalistes du Corriere della Sera début février, promettant qu’il serait “plein d’affection“ pour l’Europe qui “possède une histoire unique“ et qui “a eu et peut encore avoir un rôle fondamental“. “Dans les moments les plus sombres“, l’Europe “a montré qu’elle avait des ressources insoupçonnées“, constatait encore le chef de l’Eglise catholique.

Le pontife argentin, qui refuse d’ordinaire les récompenses, a accepté ce prix dédié à des personnalités engagées pour l’unification européenne pour encourager “le rôle de l’Europe pour la paix dans le monde“, a expliqué le père Federico Lombardi, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège.

En précisant les raisons de son choix, le comité directoire du prix saluait notamment l’intervention du pape François devant les institutions européennes lors de sa visite à Strasbourg en 2014, et rendait hommage à sa contribution pour l’accueil des migrants, la solidarité et le souci de l’environnement. (cath.ch-apic/imedia/ak/pp)


La station spatiale internationale ISS (photo nasa/gov)

Le pape parle de racines et d'espérance avec les spationautes de l'ISS

Le pape François célèbrera la messe de Noël en la basilique St Pierre le 24 décembre à 21h30. (Photo: Flickr/Nick Thompson/CC BY-NC 2.0)

Calendrier des célébrations pontificales jusqu’à janvier 2018

Actualités ›