La place et la cathédrale de Bialystok, dans le nord-est de la Pologne (photo wikimedia commons Fczarnowski <a href="https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode" target="_blank">CC BY-SA 3.0</a>)
International
La place et la cathédrale de Bialystok, dans le nord-est de la Pologne (photo wikimedia commons Fczarnowski CC BY-SA 3.0)

Un religieux polonais interdit de parole pour des propos nationalistes

20.04.2016 par Maurice Page

Un religieux catholique polonais a été interdit de parole, le 19 avril 2016, après avoir tenu des propos d’extrême droite lors d’une messe pour les membres de l’organisation nationaliste radicale ONR.

Le Père lazariste Jacek Miedlar a célébré la messe pour le groupe controversé de l’ONR, le 17 avril 2016, à la cathédrale de Bialystok, au nord-est de la Pologne. Selon les médias locaux, le religieux aurait appelé à un nationalisme catholique radical sans compromis, parlant de la Pologne comme d’un pays atteint d’une tumeur maligne. Lors de la messe, des militants du groupe ont défilé avec des brassards et des drapeaux dans la nef de la cathédrale.

Après la célébration, quelque 400 personnes ont participé à une marche à travers la ville avec des slogans tel que “Mort aux ennemis de la patrie” “Défendons l’Europe ne laissons pas entrer les islamistes”  ou encore en célébrant “La grande Pologne catholique”. La police examine actuellement si ces propos constituent une propagande fasciste interdite par la loi.

L’Eglise est étrangère à tout nationalisme

Après ces incidents, le visiteur de la province polonaise des lazaristes, le Père Kryspin Banko, a prononcé une interdiction de parole contre le Père Miedlar, en soulignant que son ordre ne soutenait en aucune manière les mouvements nationalistes extrêmes. Le religieux ne doit plus s’exprimer en public, ni sur les réseaux sociaux, pas plus qu’il n’a le droit d’organiser des pèlerinages ou de tenir des rassemblements.

L’archidiocèse de Bialystok s’est excusé pour la tenue de cette messe à la cathédrale. Il a rappelé que l’Eglise était au-dessus des partis et étrangère à tout nationalisme. Selon lui, cette situation est due à une méprise des responsables de la paroisse.

Le président de la Conférence des évêques de Pologne, Mgr Stanislaw Gadecki, est lui aussi intervenu pour souligner que les églises ne sauraient être utilisées pour la diffusion d’opinions contraires à la foi chrétienne.

Jacek Miedlar s’était déjà violemment exprimé contre les musulmans en novembre lors d’un rassemblement nationaliste à Varsovie dont la vidéo circule sur internet. Il se définit lui-même comme ‘nationaliste’ sur son compte twitter. (cath.ch-apic/kap/mp)


Camp de concentration nazi d'Auschwitz (photo Maurice Page)

Crise entre la Pologne et Israël autour d'Auschwitz

Narendra Modi, Premier ministre indien (Photo:British High Commission/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Inde: le Premier Ministre Modi plaide pour la liberté religieuse

Actualités ›