Suisse

Remise du Prix Good News 2019 à 'Faut pas croire' sur l'Aquarius

Le Prix Good News 2019 a été remis, le 2 juillet 2019, à Lausanne, à la production TV de RTSreligion consacrée à l’action du bateau Aquarius qui a sauvé des milliers de vies en Méditerranée. A l’heure où les médias fonctionnent surtout à partir de ‘bad news’ (mauvaises nouvelles) l’existence de ce prix est importante, a relevé Encarnacion Berger-Lobato, responsable de la communication de la Conférence des évêques suisses (CES).

«Un bateau au secours des migrants» c’est sous ce titre que Faut pas croire a produit, le 2 juin 2018 sur RTS Un, une émission spéciale consacrée à l’Aquarius. Animée par Aline Bachofner, à bord de l’Aquarius, amarré à Catane en Sicile, l’émission a donné la parole aux sauveteurs et aux rescapés de la périlleuse traversée de la Méditerranée.

Pour Encarnacion Berger-Lobato, ce reportage produit sous la houlette des producteurs Emmanuel Tagnard et Cyril Dépraz, pose un regard de compassion et d’humilité sur une réalité complexe, sans chercher à résoudre le dilemme de la migration. Il montre le quotidien de personnes simples mais «qui ont fait ce qu’il fallait faire».

«Oui le mal existe»

Lorsqu’on parle de ‘Good News’, il ne s’agit pas de taire le mal mais de le connaître, pour mieux le combattre. «Oui le mal existe, oui des migrants meurent en Méditerranée, oui des gens se lèvent pour les secourir, oui des journalistes sont là pour nous en parler, à nous qui vivons du ‘bon’ côté de la Méditerranée.»

Le débat sur la migration reste toujours d’actualité. Comment reprocher à des gens qui manquent de tout de partir? Comment freiner les départs, tout en améliorant l’accueil des migrants? Le travail de Faut pas croire dépasse le cadre d’une simple émission de TV pour convaincre et faire tomber les murs de l’indifférence.

Outre le contenu, la forme de l’émission est elle aussi convaincante. Elle sonne juste en alliant maîtrise, professionnalisme et simplicité. Les internautes qui ont été 58,4% à plébisciter cette production ne s’y sont pas trompés. Ils ont été touchés par la dynamique mise en œuvre autour de l’Aquarius.

Emmanuel Tagnard, lauréat du prix Good News 2019, remercie l’équipe de «Faut pas croire». | © B. Hallet

Une émission à hauteur d’homme

«Nous avons voulu faire une émission à hauteur d’homme. Les sauveteurs et les rescapés ensemble sans ‘experts blancs’, mais avec la parole de deux témoins africains: Mussie Zerai, prêtre érythréen actif en Suisse, et le réalisateur sénégalais Moussa Touré, auteur de La Pirogue, un film dramatique sur l’immigration africaine», a expliqué Emmanuel Tagnard.

Le producteur de Faut pas croire a tenu à associer à ce prix toute l’équipe: le producteur Cyril Dépraz, la journaliste Aline Bachofner, la recherchiste Maeva Liebling, la secrétaire Selma Avdic, la communicante Eleonore Ansari, le spécialiste multimédia Gary Crosilla. Sans oublier les techniciens présents sur place.

Une telle émission n’aurait pas non plus été possible sans le soutien actif de l’Unité magazines et société TV de la RTS. Emmanuel Tagnard a tenu à remercier Madeleine Brot de s’être déplacée pour la remise du prix. Elle vient de reprendre avec Martina Chyba, le poste de cheffe d’unité occupé jusque-là par Mario Fossati qui a accordé le soutien financier  permettant de finaliser cette émission à Catane. L’émission a aussi été diffusée sur le canal de TV5 monde, permettant à de nombreux Africains de la voir.

Emmanuel Tagnard a enfin précisé que l’intégralité du prix de 1’000 francs serait remis à SOS Méditerranée Suisse.

Le Prix Good News est décerné chaque année dans chaque région linguistique de Suisse dans le cadre de la campagne du Dimanche des médias. Il distingue une personne, une institution ou un projet ayant spécialement contribué à diffuser la Bonne Nouvelle dans les médias. (cath.ch/mp)

 

Bernard Litzler (à g.) et Encarnacion Berger-Lobato ont remis le prix Good News 2019 à Emmanuel Tagnard (à dr.). | © B. Hallet
2 juillet 2019 | 14:18
par Maurice Page
Partagez!