La figure de saint Martin de Tours apparaissait sur les anciens billets de 100 francs suisses
International
La figure de saint Martin de Tours apparaissait sur les anciens billets de 100 francs suisses

Saint Martin, un fanal pour l‘Europe

23.05.2016 par Bernard Litzler

Mgr Gebhard Fürst, évêque de Rottenburg-Stuttgart, a appelé, le 20 mai 2016 à Tours, à de nouveaux signes concrets d’unité en Europe, en lien avec la vie de saint Martin. Le prélat allemand s’exprimait dans la ville du centre de la France, dans le cadre du 1700e anniversaire de la naissance de saint Martin.

Saint Martin de Tours pourrait devenir “un fanal pour une Europe pacifique, humaine et unie”, a indiqué l’évêque allemand Gebhard Fürst. Face à la grave crise migratoire qui met en péril l’unité européenne, l’évêque de Rottenburg–Stuttgart relève que la figure de Martin renvoie aux racines chrétiennes du continent et à la culture de l’amour du prochain. Saint Martin est le patron de Rottenburg.

Le symbole du partage

Le prélat s’exprimait le 20 mai à la cathédrale de Tours, dans le cadre des 1700 ans de la naissance de Martin (316-2016). L’Europe ne peut pas seulement se concentrer “sur l’argent et les performances, mais doit mettre l’humain au centre”, a indiqué Mgr Fürst, qui achevait, avec 350 pèlerins, un pèlerinage sur la tombe du saint évêque.

Martin est né en 316 dans la ville de Szombathely, au cœur de la province romaine de Pannonie, l’actuelle Hongrie. Il est devenu le symbole du partage en offrant une partie de son manteau à un pauvre transi de froid. Ce motif a d’ailleurs été reproduit sur les anciens billets de 100 francs de la Confédération. (cath.ch-apic/kna/bl)

saintmartin2016.com

www.saintmartin-tours.fr


La cathédrale et la vieille-ville de Fribourg-en-Brisgsau (pixabay CC-BY-2.0)

100 millions d'euros d'arriérés de cotisations sociales pour le diocèse de Fribourg-en-Brisgau

Le président de la République fédérale d'Allemagne, Franck-Walter Steinmeier (photo domaine public)

Le populisme au cœur des échanges entre le pape François et le président allemand

Actualités ›