Beaucoup de Sénégalais sont confrontés à la pauvreté (Photo:NoodlesONLUS/Flickr/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
International
Beaucoup de Sénégalais sont confrontés à la pauvreté (Photo:NoodlesONLUS/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Sénégal: Caritas lance une semaine nationale en faveur des migrants et des réfugiés

21.06.2018 par Ibrahima Cissé, correspondant de cath.ch en Afrique

Caritas Sénégal mène, du 19 au 24 juin 2018, une semaine nationale d’action en faveur des migrants et des réfugiés, dans le sillage de la semaine d’action mondiale de Caritas Internationalis. La semaine de Caritas Sénégal couvre l’ensemble du territoire national. Elle a été lancée en septembre 2017 à la place Saint Pierre de Rome, par le pape François.

Selon des statistiques officielles annoncées par des ONG de défense des droits humains, à l’occasion de la journée internationale des réfugiés, le 20 juin, le Sénégal compte 14’725 réfugiés et 3’313 demandeurs d’asiles, essentiellement originaires d’autres pays d’Afrique. Parmi eux, 191 sont en détention dans une prison de Dakar divers délits.

Trois ans d’attente avant de connaître son sort

Pour l’abbé Alphonse Seck, secrétaire général de Caritas Sénégal, “l’esprit de cette campagne est de partager le chemin pour apporter une réponse aux problèmes auxquels sont confrontés les réfugiés, les migrants et les demandeurs d’asile au Sénégal”. “Ils sont victimes des lourdeurs administratives et des nombreux dysfonctionnements dans le système de leur prise en charge, a déploré Adama Mbengue, président de l’Action pour les droits humains et l’amitié (ADHA). “La commission nationale d’éligibilité est extrêmement lente dans le traitement des dossiers, laissant certains demandeurs d’asile, près de trois ans avant de recevoir une décision”, a-t-il dénoncé, lors d’une conférence de presse. Il a exhorté les autorités sénégalaises à raccourcir ces délais de traitement des demandes d’asile.

Lors de lancement de la semaine, l’abbé Alphonse Seck  a rappelé que la migration est devenue un «phénomène mondial». De ce fait, il appelé les populations à se départir des idées préconçues sur les migrants pour faire, de la campagne de cette année “un lieu de rencontre entre les migrants et les communautés d’accueil. (cath.ch/ibc/mp)


Les représentants des religions ont signé l'appel pour les réfugiés le 7 novembre 2018 à Berne. | © B. Hallet

Juifs, chrétiens et musulmans suisses s’engagent pour les réfugiés

Mgr Charles Morerod rappelle que Jésus est mort pour chacun de nous | © Raphaël Zbinden

Juifs, chrétiens et musulmans de Suisse unissent leurs voix en faveur des réfugiés

Actualités ›