Le pape François a reçu le 9 février 2017 au Vatican les 80 membres et consulteurs de la Congrégation pour l’éducation catholique en session plénière (Photo: youtube/CTV)
Vatican
Le pape François a reçu le 9 février 2017 au Vatican les 80 membres et consulteurs de la Congrégation pour l’éducation catholique en session plénière (Photo: youtube/CTV)

Session plénière de la Congrégation pour l'éducation catholique: "l’éducation est génératrice d’espérance"

09.02.2017 par I.MEDIA

Le pape François a reçu le 9 février 2017 au Vatican les 80 membres et consulteurs de la Congrégation pour l’éducation catholique en session plénière, présidée par le cardinal Giuseppe Versaldi. Le Souverain pontife leur a exprimé ses attentes d’une éducation qui donne de l’espérance.

“L’éducation est génératrice d’espérance, a affirmé le pape, car elle consiste à faire-naître et faire-croître la vie”. Le vrai éducateur est ainsi semblable à un père ou à une mère, qui transmettent “une vie pleine de futur”. La vie naissante est “le ressort de l’espérance”, car c’est une vie tendue vers la recherche du beau, du bien et du bon, ainsi que vers la communion avec les autres.

Le goût du risque

Rappelant le prochain synode de 2018 sur les jeunes et les vocations, le pape François a ajouté que l’éducation et l’espérance ont en commun une même étoffe qui implique de savoir prendre des risques. Car l’espérance n’est pas un “optimisme superficiel“, a-t-il rappelé.

Au cours de son intervention, le successeur de Pierre a également précisé ses autres attentes en matière d’éducation. Et notamment que face à l’individualisme, l’éducation catholique soit au service d’un humanisme intégral, ouvert à la transcendance.

A l’exemple de Thomas d’Aquin

Le pape a aussi souligné la contribution irremplaçable des congrégations religieuses dans l’enseignement. En Europe, celles-ci sont en très nette diminution. Enfin, le pontife a souhaité que l’enseignement catholique, ses écoles et ses universités, soit promoteur d’une éducation chrétienne au dialogue. Dialogue qui soit aussi, à l’exemple de saint Thomas d’Aquin, ordonné “à la recherche de la vérité“.

Nommé en mars 2015, le cardinal Versaldi présidait sa première session plénière en tant que préfet de la Congrégation. La session plénière a lieu tous les trois ans au sein de la Congrégation pour l’éducation catholique.

Les membres de la Fondation Gravissimum educationis participaient également à l’audience. Cette fondation a été créée sous le patronage du pape François en 2015, pour promouvoir la déclaration éponyme de Vatican II sur l’éducation.. (cath.ch/imedia/ah/pp)


Le pape François et Alain Berset se sont rencontrés à Rome le 12 novembre 2018 | © Keystone

L'accueil des migrants, au menu des discussions entre le pape et Alain Berset

Echange de cadeaux entre le pape et le président Berset | © I.MEDIA/Pool AIGAV

Le pape a reçu Alain Berset, président de la confédération

Actualités ›