Vatican

Situation alarmante à Idleb: le pape François écrit à Bachar al-Assad  

Alors que les bombardements se poursuivent dans la région syrienne d’Idleb, fief des djihadistes de Hayat Tahrir Al-Cham (HTS), ex-branche syrienne d’Al-Qaïda, le pape François a fait remettre par le cardinal Turkson une lettre à Bachar al-Assad. Dans sa lettre au président syrien, le pontife romain fait part de sa «profonde préoccupation» concernant la situation humanitaire dans le pays.

Le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, accompagné par le sous-secrétaire de ce dicastère, le Père Nicola Riccardi, et par le cardinal Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie, a rencontré le président Bachar el-Assad. Durant la rencontre, le cardinal Turkson a remis au chef de l’Etat une lettre qui lui a été adressée par le pape François, rapporte le 22 juillet 2019 la salle de presse du Vatican.

Actuellement dans la capitale syrienne Damas, le cardinal Turkson a rencontré le chef d’Etat syrien dans la matinée du 22 juillet, accompagné du Père Nicola Riccardi et du cardinal Mario Zenari. Au cours de l’entretien, le préfet ghanéen a remis une missive à Bachar al-Assad signée du pape François. Le pontife s’inquiète tout particulièrement des conditions «dramatiques» de la population civile d’Idleb, dans le nord du pays.

Le pape plaide pour «une résolution pacifique»

Le pape François avait déjà envoyé une lettre au président Bachar al-Assad en 2016 pour promouvoir «une résolution pacifique» du conflit syrien. Il y appelait le président syrien et la communauté internationale à mettre fin aux violences dans le pays et y condamnait toute forme d’extrémisme et de terrorisme, «d’où qu’elle vienne».

Fin avril, l’armée gouvernementale syrienne, appuyée par l’aviation russe, a entamé une offensive contre la région d’Idleb, frontalière de la Turquie. Fief de Hayat Tahrir Al-Cham (HTS), mais aussi dernier bastion des rebelles combattant le gouvernement de Bachar al-Assad dans le conflit qui touche le pays depuis 2011.

La protection de la vie des civils, l’arrêt de la catastrophe humanitaire dans la région d’Idleb, des initiatives concrètes pour un retour des réfugiés en sécurité, la libération des détenus et l’accès pour les familles aux informations sur leurs proches, des conditions d’humanité pour les détenus politiques: ce sont les préoccupations et les demandes concrètes contenues dans ce message que le pape François a fait transmettre au président syrien. JB


Bombardements intenses dans la zone de désescalade d’Idleb

Des dizaines de structures sanitaires ont été détruites ou fermées dans la zone d’Idleb, frontalière de la Turquie, où, selon l’ONU, quelque trois millions de civils manquent de protection et font face à une détérioration de la situation humanitaire.  «Au moins 350 civils auraient été tués lors des récentes hostilités dans la zone de désescalade d’Idleb. Plus de 330’000 personnes ont été déplacées et 30’000 se sont rendues vers des zones contrôlées par le gouvernement», relève Najat Rochdi, conseillère humanitaire auprès de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie.

La haute fonctionnaire onusienne a signalé que les attaques contre les infrastructures civiles se poursuivent, y compris contre les établissements de santé, «35 d’entre eux ayant déjà été confirmés cette année», a-t-elle déclaré lors de la réunion du groupe de travail humanitaire du Groupe international de soutien pour la Syrie (GSE) qui s’est tenue le 18 juillet 2019 à Genève. (cath.ch/imedia/ah/un/be)

Le président syrien Bachar el-Assad
22 juillet 2019 | 12:39
par Jacques Berset
Partagez!