Suisse: Un site œcuménique propose une «cure d’âme» sur internet

De plus en plus d’offres religieuses sur le «web»

Berne/Budapest, 27 juillet (APIC) Le site œcuménique suisse «Internet-Seelsorge / Pastoral care on the Internet» (IS), un site multilingue basé à Zurich, propose désormais ses services pastoraux sur internet en langue française à l’adresse suivante: http://www.seelsorge.net. La responsabilité de cette «cure d’âme» revient à la théologienne catholique romaine Monique Aebischer-Crettol, de Muri, près de Berne, et à la pasteure réformée schafhousoise Monika Widmer Hodel, de Siblingen SH.

Outre l’accès «cure d’âme» en langue française, l’IS est accessible en langue allemande (Die Internet-Seelsorge), italienne (Parrochia Internet), anglais (Pastoral Counseling), en néerlandais (Zin-Zone), ainsi qu’en danois et en hongrois. Fondée en 1995, l’IS est une association de droit suisse dirigée par le pasteur protestant Jakob Vetsch-Thalmann, à Zurich, président, et la psychologue et théologienne catholique argovienne Gertrud Scherer-Gallati, vice-présidente, à Neuenhof AG.

Conférence européenne chrétienne consacrée à internet

Le site helvétique, dont le principe est d’utiliser le «web» et la messagerie électronique pour la cure d’âme, a suscité un intérêt particulier lors de la IVème Conférence européenne chrétienne consacrée à internet. La Conférence, qui s’est déroulée du 8 au 10 juillet – pour la première fois en Europe de l’Est – a analysé les offres religieuses de plus en plus nombreuses sur internet, ainsi que les possibilités offertes par les universités virtuelles. L’Académie luthérienne de Budapest a accueilli pour ce congrès 40 participants provenant de 14 pays.

Une offre religieuse sur le «web» de plus en plus abondante

L’offre religieuse sur Internet est de plus en plus importante dans toute l’Europe. Les nouveaux sites se multiplient, chaque organisme indiquant avec force imagination et créativité quelles sont les activités et les offres d’aide qu’il propose au public. Ce développement s’avère particulièrement impressionnant dans les pays de l’Est: après l’Eglise luthérienne hongroise, qui présente depuis longtemps une offre détaillée sur le «web», les responsables ecclésiastiques de Roumanie, de Pologne, de Slovaquie et de la République tchèque se créent chacun leur «homepage».

On voit ainsi se développer des possibilités de «chat» (forums de discussion) qui permettent une liaison immédiate entre les utilisateurs d’internet qui visitent simultanément un site. Les internautes qui ont les mêmes centres d’intérêt peuvent ainsi se contacter directement et échanger leurs expériences, s’aider mutuellement, voire se rencontrer. Ces possibilités suscitent beaucoup d’intérêt de la part des milieux ecclésiastiques, en particulier parce que les jeunes apprécient ce moyen de faire des «causettes» rapides, occasionnelles, quoique superficielles.

Bientôt des forums religieux hebdomadaires

L’organisation de «rencontres» sur internet une fois par semaine, toujours même moment, augmenterait vraisemblablement les possibilités pour les Eglises d’atteindre ce public et de se montrer disponibles pour les gens. A entendre les congressistes, c’est seulement une question de temps jusqu’à ce que de tels forums religieux ne deviennent une évidence. Le site œcuménique «Seelsorge.net», consacré à l’accompagnement pastoral, a éveillé un intérêt particulier, ainsi que la possibilité que de courtes communications diffusées par internet puissent désormais être reçues par les téléphones mobiles.

«Cure d’âme» sur internet

Le pasteur Eberhard Aebischer-Crettol, de Muri (Berne), chargé d’un ministère auprès des familles et des proches touchés par un suicide, a présenté un exposé sur le thème: «Le travail de deuil par internet». Selon lui, ce type de cure d’âme correspond à un réel besoin et doit être pris au sérieux. Les exemples cités par le pasteur Aebischer, qui œuvre sur le «web» depuis mai 1998, ont révélé qu’un tel accompagnement pastoral peut aller très loin et est souvent reçu avec reconnaissance par les destinataires.

Une consultation spirituelle gratuite, protégée par le secret pastoral

L’initiateur de la conférence est le pasteur Jakob Vetsch (Zurich), fondateur en septembre 1995 du site œcuménique d’accompagnement spirituel qu’il préside: http://www.seelsorge.net. Grâce à cette initiative, les internautes peuvent ainsi s’adresser par messages électroniques à des spécialistes de la cure d’âme, et leur poser, dans les sept langues utilisées leurs questions et leurs problèmes. Les intervenants catholiques et protestants sont bien évidemment tenus par le secret pastoral, et la «consultation spirituelle» est gratuite.

Sans aucun doute, les possibilités immenses de la «toile» sont en train de révolutionner le monde du travail, des sciences, de la politique… et des Eglises. Cependant il apparaît – et sur ce point tous les congressistes sont tombés d’accord – que la communication ne peut avoir lieu exclusivement dans le «cyber-espace». Au contraire: les connaissances virtuelles tendent à s’assimiler au monde réel, bien que l’on ne puisse conclure abusivement que le virtuel n’est jamais réel. Car ce sont non seulement de nouvelles possibilités qui apparaissent grâce à internet, mais vraiment de nouvelles réalités.

La Conférence européenne chrétienne concernant Internet (adresse:http://www.ecic.org) est une rencontre indépendante des éditeurs de sites religieux et ne constitue donc pas un organe décisionnel. Elle veut cependant être une sorte de «sismographe» concernant les développements ecclésiaux et religieux sur le «web». L’an prochain, la Conférence siégera en Finlande. (apic/spp/rpd/jms/be)

27 juillet 1999 | 00:00
par webmaster@kath.ch
Partagez!