Le synode de 2019 réunira toute la région pan-amazonienne (Photo:Vaquerofrancis/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)
International
Le synode de 2019 réunira toute la région pan-amazonienne (Photo:Vaquerofrancis/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Synode sur l’Amazonie : 87'000 personnes ont participé aux réunions préparatoires

16.05.2019 par I.Media

En vue du synode sur l’Amazonie, 260 moments “d’écoute synodale” ont été organisés à travers ce gigantesque territoire à cheval sur neuf pays, a indiqué le secrétaire exécutif du Réseau ecclésial pan-amazonien (REPAM), Mauricio López, le 16 mai 2019. Il s’exprimait au cours d’un colloque organisé à l’Université Grégorienne.

Pour cette assemblée synodale spéciale réunie au Vatican en octobre prochain, le pape François a choisi comme thème ‘Amazonie : de nouveaux chemins pour l’Eglise et pour une écologie intégrale’. Pour le cardinal Claudio Hummes, rapporteur général de ce synode, il s’agira ainsi de trouver des chemins “vraiment nouveaux” pour assurer la présence de l’Eglise et l’administration des sacrements dans cette immense forêt.

Pour l’ordination d’hommes mariés

Afin d’identifier au mieux les besoins des populations indigènes et ce qu’elles peuvent apporter à l’Eglise toute entière, a indiqué Mauricio López, 260 moments “d’écoute synodale” ont été organisés auxquels s’ajoutent des réunions préparatoires – dont des débats. Au total, pas moins de 87’000 personnes ont participé à l’un de ces événements. Ainsi, 140 des 390 nationalités d’Amazonie ont été représentées. De même, 90% des 103 évêques de la région ont participé.

Par ce synode, a estimé le Père David Romero, missionnaire en Amazonie, l’Eglise devra notamment trouver des alternatives pour affronter l’absence de l’eucharistie dans des milliers de communauté. En effet, vivant dans des zones très reculées, certaines communautés amazoniennes ne sont visitées par un prêtre qu’une fois par an, voire moins. Dans cette perspective, le synode devrait notamment se pencher sur l’éventualité des viri probati – l’ordination d’hommes mariés d’un certain âge.

Sauver le poumon de la planète

Outre ce problème, le synode devra également porter sur la déforestation et l’exploitation problématiques de la forêt, souvent surnommée ‘le poumon de la planète’. Ainsi, l’assemblée devra ”amazonifier l’Eglise et laudatosiser la société”, a considéré le cardinal Pedro Barreto, archevêque de Huancayo (Pérou), en référence à l’encyclique Laudato si’ (2013). L’ensemble de l’humanité a la responsabilité d’aider à préserver la richesse écologique et environnementale que représente la forêt amazonienne, a pour sa part considéré le cardinal Peter Turkson, préfet du Dicastère pour le service du développement humain int& eacute;gral, dans un message vidéo enregistré pour ce colloque. (cath.ch/imedia/mp)


L'Amazonie, une région marquée par la “forte pression des grands intérêts économiques” | © Pixabay

Synode sur l'Amazonie: "Réparer les brèches"

Un indien de la communauté indigène Kaiapo (Amazonie, Brésil). (Photo: J.C. gerez

Le synode sur l'Amazonie se distingue par une double dimension, ecclésiale et écologique

Actualités ›