Syrie Destruction de l'église Ste-Marie à Tel-Nasri,  dans la région de Hassaké, par Daech, l'Etat islamique (Photo: AED France)
International
Syrie Destruction de l'église Ste-Marie à Tel-Nasri, dans la région de Hassaké, par Daech, l'Etat islamique (Photo: AED France)

La Syrie au centre de la rencontre à Vienne entre catholiques et orthodoxes

06.02.2018 par Jacques Berset, cath.ch, avec I.Media

Des représentants du Vatican et de l’Eglise orthodoxe russe se réuniront à Vienne, en Autriche, du 10 au 12 février 2018 à l’occasion du deuxième anniversaire de la rencontre historique entre le pape François et le patriarche orthodoxe Cyrille de Moscou, à La Havane le 12 février 2016.

A cette occasion sera présenté un catalogue des édifices religieux chrétiens détruits lors de la guerre en Syrie. Ce répertoire a été réalisé en commun par des représentants des Eglises orthodoxe et catholique, précise le hiéromoine Stéphane Igumnov, secrétaire pour les rapports interchrétiens du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou. Quelque 120 églises ont été détruites, dont certaines ont été profanées et dynamitées par les terroristes islamiques.

A la demande du Patriarcat de Moscou et du Saint-Siège à Rome, une délégation bilatérale s’était rendue au Liban et en Syrie, afin d’examiner les mesures urgentes à prendre pour améliorer la situation des chrétiens de différentes confessions restés au Moyen-Orient. Cette préoccupation était au centre de l’entretien du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie avec le pape François, lors de leur rencontre à Cuba en 2016.

Le pape François et le patriarche Cyrille à La Havane

La réunion sera présidée côté russe par le métropolite Hilarion, président du Département pour les relations extérieures du Patriarcat, et côté catholique par le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Cette conférence se déroulera deux ans, jour pour jour, après la signature de la déclaration historique entre les chefs des deux plus grandes confessions chrétiennes. Ceux-ci  avaient alors appelé la communauté internationale à empêcher “l’éviction des chrétiens du Proche-Orient”.

Le Patriarcat de Moscou et le Saint Siège avaient décidé de collaborer pour la reconstruction des églises chrétiennes détruites lors des opérations militaires ou des actions terroristes en Syrie. Il s’agissait, d’une part d’établir une liste détaillée des sanctuaires chrétiens, églises et monastères détruits, et d’autre part de renforcer le témoignage commun des chrétiens sur la tragédie syrienne, notait alors le Département des relations extérieures de l’Eglise orthodoxe russe. L’aide organisée par les communautés chrétiennes de Syrie est apportée indépendamment de l’appartenance religieuse. Elle est accordée à tous les Syriens sinistrés, indépendamment de leur appartenance religieuse, profitant aussi bien aux chrétiens qu’aux musulmans.

Collaboration entre Rome et Moscou

Le Patriarcat de Moscou souligne la nécessité de renforcer la coordination du travail humanitaire entre les différentes confessions chrétiennes de Syrie. Et insiste sur le fait que la rencontre de La Havane entre le patriarche Cyrille de Moscou et le pape François  “a été un signe d’espérance pour les chrétiens du Proche Orient, stimulant la coopération interconfessionnelle dans la région”. (cath.ch/aed/imedia/interfax/be)


Le Père Paolo Dall'Oglio a été enlevé en juillet 2013 par les terroristes de Daech (Photo: Patrick Garety et Olivia Crellin/Wikimedia Commons/CC BY-SA 3.0)

Syrie: Qu'est-il arrivé au Père Dall'Oglio?

Le cardinal Kurt Koch a participer au synode sur les jeunes | © Georges Scherrer - kath.ch

Cardinal Koch: "L'Eglise a besoin de nouveaux cadres pour réaliser la 'synodalité'"

Actualités ›