Un prêtre tué au Cameroun

22.03.2019 par Maurice Page

Un prêtre capucin de nationalité centrafricaine a été tué le 19 mars 2019, au Cameroun, alors qu’il rentrait dans sa fraternité de Mbaibokoum, au Tchad.

Selon l’information communiquée à l’agence missionnaire vaticane Fides par la Custodie générale des capucins pour le Tchad et la République centrafricaine, le Père Toussaint Zoumaldé s’était rendu dans le Diocèse de Bouar, dans l’ouest de la Centrafrique, d’où il est originaire, afin d’animer un cours de formation destiné aux prêtres du lieu.

Le capucin avait ensuite pris le chemin du retour en direction de sa fraternité au Tchad, en passant par le Cameroun. Dans la nuit du 19 au 20 mars 2019, des inconnus l’ont attaqué et tué à l’arme blanche à Ngaoundéré, au Cameroun, où il s’était arrêté pour se reposer. Pour l’heure, ses meurtriers restent introuvables.

Le Père Toussaint Zoumaldé, né en 1971, a oeuvré longuement comme journaliste à Radio Siriri, station du Diocèse de Bouar, composant par ailleurs plusieurs chants religieux. (cath.ch/fides/mp)


Josef Haselbach a été responsable du monastère de Wil (SG) | © Bruno Fäh

Josef Haselbach est le nouveau Provincial des capucins de Suisse

Rafael d'Aqui, responsable des projets pour l'Afrique d'AED-ACN à Königstein | © Jacques Berset

Einsiedeln: Aide à l'Eglise en Détresse dénonce la montée d'un islam intolérant

Actualités ›