Einsiedeln : Le nouvel Abbé Urban Federer se présente à la presse

Un Zurichois urbain avec un goût marqué pour la culture

Einsiedeln, 13 décembre 2013 (Apic) Le nouvel Abbé d’Einsiedeln, Urban Federer s’est présenté le 12 décembre à la presse. Le successeur de Mgr Martin Werlen l’a fait de manière originale à partir simplement de son nom. Le 59e Abbé du monastère bénédictin est un Zurichois de la ville. Il apprécie la formation et la culture, aime la musique et a un ancêtre commun avec le Suisse Roger Federer. la star mondiale du tennis, … au XVIIe siècle. Le jeune moine, âgé de 45 ans, jusqu’ici doyen de l’abbaye, s’est choisi comme devise ” Adiutor in Christo ” (collaborateur en Christ).

Son prénom Urban (Urbain) était déjà un programme. Le nouvel Abbé d’Einsiedeln est un enfant de la ville de Zurich et fier de l’être. Urban se sent urbain dans son goût pour la formation et la culture. Spécialiste de la langue allemande et professeur au collège du monastère, il y enseigne avec plaisir, car il aime être avec les jeunes. En tant qu’Abbé, il ignore pour l’instant si son emploi du temps lui permettra de poursuivre l’enseignement, mais il continuera de s’engager pour le collège.

Il n’est pas le cousin de Roger

Quant à son nom de Federer, on le retrouve déjà une fois dans la liste des Abbés d’Einsiedeln. Mais aujourd’hui la question qui revient le plus souvent est de savoir s’il a un lien de parenté avec l’icône du tennis suisse Roger Federer. Urban Federer répond qu’il trouve Roger très sympathique et qu’il le rencontrerait très volontiers mais qu’il n’est ni son frère, ni son cousin. Tout juste Roger et Urban partageraient-ils un ancêtre commun au XVIIe siècle.

Comme Abbé, Urban Federer souhaite maintenir et développer le monastère d’Einsiedeln comme un lieu de la rencontre. Il a pour cela une grande confiance en la Vierge noire. Marie Mère de Dieu relie non seulement les chrétiens de diverses confessions mais aussi les croyants musulmans ou hindous.

La devise du nouvel Abbé est tirée de la fin de la lettre de l’apôtre Paul aux Romains (16,9) ” Saluez Urbain, notre collaborateur en Christ ” Il espère collaborer dans cet esprit avec celles et ceux qui, au monastère, dans l’Eglise et dans la société, s’engagent pour la convivialité et le bien de chaque personne.

En tant qu’Abbé d’Einsiedeln, Urban Federer est aussi membre de la Conférence des évêques suisses (CES), une instance au sein de laquelle son prédécesseur Martin Werlen avait un poids certain. Mais pour l’instant, la chose est trop neuve pour lui pour pouvoir parler de sa participation à la CES.

A la fin de la présentation, Urban Federer a aussi fait montre de ses talents de ténor en interprétant une séquence de l’hymne national africain en hommage à Nelson Mandela récemment décédé.

Bénédiction abbatiale le 22 décembre

Urban Federer recevra la bénédiction abbatiale de 22 décembre et prendra ensuite quelques jours de retraite. Quant à Mgr Martin Werlen, il rentrera dans le rang sans que ses tâches futures ne soient encore définies.

Répondant à l’apic Urban Federer a expliqué qu’il ne craignait pas d’être comparé à son prédécesseur une personnalité appréciée et couronnée de succès. Le public et les médias pourront le juger. Il ne veut devenir quelqu’un d’autre. Comme Abbé, il se réjouit d’avoir plus de possibilités de s’exprimer. Il prêche notamment très volontiers.

Des photos de l’Abbé Urban Federer sont disponibles auprès de l’apic au prix de 80.– la première, 60 les suivantes.

(apic/bal/mp)

13 décembre 2013 | 10:23
par webmaster@kath.ch
Partagez!