Une tentation «qui fait tant de mal à l’Eglise en Amérique latine»

Rome: Le pape François met en garde contre le «cléricalisme»

Rome, 17 novembre 2013 (Apic) Le «cléricalisme» est un danger, car il implique une autoréférentialité qui éloigne les gens. C’est en substance ce qu’a dit le pape François dans un message vidéo envoyé aux participants à une rencontre organisée au sanctuaire marial de Notre-Dame de Guadalupe, au Mexique, dans le cadre de l’Année de la foi.

«La tentation du cléricalisme, qui fait tant de mal à l’Eglise en Amérique latine, est un obstacle pour le développement de la maturité et de la responsabilité chrétienne d’une bonne partie du laïcat», a notamment affirmé le pape dans ce message vidéo diffusé le 16 novembre 2013.

L’urgence de former des ministres capables d’entrer en dialogue avec les gens

Le cléricalisme, a-t-il ajouté, «entraîne une attitude autoréférentielle, une posture de groupe qui appauvrit la projection vers la rencontre du Seigneur, qui fait de nous des disciples, et vers les hommes qui attendent l’annonce».

L’urgence, a donc assuré le pape, est de former des ministres capables d’entrer en dialogue avec les gens, et cela requiert des structures solides et durables, mais aussi des capacités d’autocritique pour juger les résultats. Et le pape de mettre en garde devant le risque de se limiter à «faire comme on l’a toujours fait». Le congrès en cours à Mexico est organisé par la Commission pontificale pour l’Amérique latine et son président le cardinal Marc Ouellet, en collaboration avec les Chevaliers de Colomb. (apic/imedia/ami/be)

17 novembre 2013 | 18:26
par webmaster@kath.ch
Partagez!