Le pape se rendrait au Japon le 23 novembre pour une visite de quatre jours. Le Vatican n'a pas confirmé. | Vatican media.
Vatican
Le pape se rendrait au Japon le 23 novembre pour une visite de quatre jours. Le Vatican n'a pas confirmé. | Vatican media.

Vatican: faisceau d'indices sur un voyage du pape au Japon

25.06.2019 par I.MEDIA

Le pape François se rendrait en voyage apostolique au Japon pour quatre jours à partir du 23 novembre 2019, affirme le média local NHK le 25 juin. Au cours de cette visite non confirmée par le Saint-Siège, le pape visiterait la capitale et les deux villes touchées par des bombardements atomiques.

Selon NHK, ce voyage – toujours pas confirmé par le Vatican – durerait ainsi quatre jours, avec une arrivée à Tokyo le 23 novembre. Cette date est compatible avec les informations fournies par la Préfecture de la Maison pontificale qui annoncent que l’audience générale du 20 novembre et l’Angélus du 24 novembre sont annulés. Généralement, il s’agit d’un signe que le successeur de Pierre sera à l’étranger à ces dates.

En janvier dernier, le pape a assuré devant des journalistes qu’il s’y rendrait en novembre prochain. Le Saint-Siège avait aussitôt tempéré cette affirmation, déclarant qu’un tel déplacement était encore à l’étude.

Le 24 novembre, le chef de l’Eglise catholique se rendrait dans les villes d’Hiroshima et Nagasaki, les deux cités touchées par les bombardements atomiques américains en 1945. Il visiterait ainsi le mémorial de la paix d’Hiroshima tandis qu’à Nagasaki il prierait dans la cathédrale reconstruite après l’explosion nucléaire. Dans les deux villes, l’évêque de Rome prononcerait des messages forts contre les armements nucléaires. Il s’agit en effet d’une importante préoccupation du pape François, qui a déjà déclaré craindre un “suicide” de l’humanité par accident.

Coïncidence des dates, le 24 novembre est aussi le jour anniversaire de la signature en 2013 de l’Accord préliminaire de Genève sur le programme nucléaire iranien. Depuis la décision l’an dernier du président américain Donald Trump de retirer son pays de son accord, ce pacte semble de plus en plus compromis. Notamment ces derniers jours alors qu’une escalade de tensions existe entre les Etats-Unis et l’Iran dans le détroit d’Ormuz.

Alors qu’il était encore au noviciat chez les Jésuites, le futur pape François avait exprimé le vif désir d’être envoyé comme missionnaire au Japon. Toutefois, cette volonté avait été refusée en raison de sa santé considérée comme fragile. Depuis, le premier pape latino-américain de l’histoire n’a jamais pu réaliser ce vœu d’aller au Japon.

Un autre pays visité?

Le 25 novembre, le pape François retournerait à Tokyo pour une visite de courtoisie au nouvel empereur Naruhito et au Premier ministre Shinzo Abe. Le même jour, il célébrerait une messe au Tokyo Dome, un stade de 55’000 places.

Cette première visite d’un successeur de Pierre au Japon depuis 1981 pourrait être précédée ou suivie d’une escale dans un autre pays. La Thaïlande est notamment avancée par les rumeurs, de même que Hong Kong. Ce dernier cas constituerait une première absolument historique, puisqu’il s’agirait de la première fois de l’histoire qu’un chef de l’Eglise catholique poserait le pied en territoire chinois. (cath.ch/imedia/xln/bh)


La cathédrale d'Albano du Latium | DR

Le pape François se rendra à Albano le 21 septembre

21 juin 2018. Palexpo affiche bientôt complet. | © Bernard Hallet

Un an après la messe du pape en Suisse... pas de déficit!

Actualités ›