Près de 1'500 employés du Vatican devraient partir à la retraites d'ici 10 ans. | © Flickr/Jim McIntosh/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY 2.0</a>.
Vatican
Près de 1'500 employés du Vatican devraient partir à la retraites d'ici 10 ans. | © Flickr/Jim McIntosh/CC BY 2.0.

Vatican: le coût des ressources humaines en question

27.11.2018 par I.MEDIA

Le pape et les chefs des dicastères de la Curie romaine se sont réunis le 26 novembre sur la gestion du personnel du Vatican, rapporte le site italien spécialisé Vatican insider.

Selon le média vaticaniste, la soutenabilité des coûts ainsi que la nécessité de réduire les dépenses générales ont été au cœur des discussions. Notamment en évitant autant que possible le remplacement des départs à la retraite. Selon le journal romain Il Messaggero, près de 1’500 personnes, environ un tiers du total des employés, devraient partir à la retraite au cours des dix prochaines années.

La réunion s’est ouverte par deux rapports: l’un du cardinal Giovanni Angelo Becciu, l’autre du cardinal Giuseppe Bertello. Désormais préfet de la Congrégation pour la cause des saints, le premier était substitut pour les Affaires générales de la Secrétairerie d’Etat jusqu’en juin dernier. Le second est président du Gouvernorat de l’Etat du Vatican, de loin le plus gros employeur du Saint-Siège comptant environ 2’000 des quelque 4’500 employés.

Certains dicastères, notamment ceux nés sous le pontificat actuel de la fusion de plusieurs conseils pontificaux, ont fait part de leur besoin de recrutement de personnel spécialisé, en particulier pour des travaux de traduction. Chargée depuis 2012 des embauches au Vatican, la Commission indépendante d’évaluation pour le recrutement du personnel laïc auprès du Siège apostolique disposerait actuellement du C.V. d’environ 2’000 candidats.

Une mission pastorale pour les prêtres de la Curie

Quoi qu’il en soit, la ‘règle d’or’ posée par le pape François interdisant tout licenciement économique d’un employé laïc a été réaffirmée. Le pontife a de nouveau fait part de sa préoccupation de l’accompagnement pastoral des laïcs du Saint-Siège, en particulier lors de moments familiaux difficiles. Ce souci a d’ailleurs été un des axes de travail du Conseil des cardinaux (C9).

Concernant les prêtres en service auprès de la Curie, la possibilité d’un contrat renouvelable de cinq ans a été discutée. Celui-ci viserait à limiter à une décennie le temps de service, favorisant ainsi la disponibilité des évêques à envoyer à Rome des membres du clergé de leur diocèse. Par ailleurs, les prêtres de la Curie – en particulier les plus jeunes – devraient être incités à avoir une activité pastorale en plus de leur mission au Saint-Siège.

Enfin, Vatican insider précise que la future constitution apostolique organisant la Curie romaine – dont le brouillon est provisoirement intitulé Praedicate evangelium – sera suivie d’un nouveau règlement de la Curie. Selon le cardinal Oscar Maradiaga, coordinateur du C9, la nouvelle constitution pourrait être promulguée pour Pâques 2019. (cath.ch/imedia/xln/bh)

 


Père Hans Zollner, membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs | © ccpblog.unigre.it

Sommet sur la protection des mineurs: la réponse doit être globale, affirme le Père Zollner

Les comptes du Saint-Siège sont désormais sous haute surveillance (Photo:Images Money/Flickr/CC BY 2.0)

Le réviseur général du Vatican élevé au rang "d'autorité anticorruption"

Actualités ›