Vatican

Vatican: six femmes nommées au Conseil pour l'Economie

Le pape François a nommé six femmes parmi les 13 nouveaux membres du Conseil pour l’Economie. Le cardinal Marx reste le coordinateur de l’organisme créé par le Saint-Père en 2014 pour superviser les structures et les activités administratives et financières du Saint-Siège et du Vatican.

Le pape François a nommé 13 nouveaux membres au Conseil pour l’Economie, organe qu’il a institué le 24 février 2014 par la Lettre apostolique Fidelis dispensator et prudens, dont la mission est de superviser la gestion économique et de contrôler les structures et les activités administratives et financières des dicastères de la Curie romaine, des institutions liées au Saint-Siège et de l’État de la Cité du Vatican.

Le Conseil, rapporte Vatican News, est composé de quinze membres, dont huit sont choisis parmi les cardinaux et les évêques, de manière à refléter l’universalité de l’Eglise. Sept sont des experts de diverses nationalités, faisant autorité dans le domaine financier et reconnus pour leur professionnalisme.

Le cardinal Marx reste le coordinateur

Le cardinal Reinhard Marx, archevêque de Munich et de Freising, reste le coordinateur de la structure. Le cardinal Wilfrid Foix Napier, 79 ans, archevêque de Durban, reste également membre jusqu’à son 80e anniversaire. Parmi les experts laïcs, on compte pas moins de six femmes:

-La professeure allemande Charlotte Kreuter-Kirchhof, professeur de droit public national et international à l’université Heinrich-Heine de Düsseldorf. Elle préside l’association Hildegaris, un mouvement de femmes catholiques en Allemagne qui soutient les étudiantes en difficulté.

-Marija Kolak, allemande également; elle a travaillé à la Berliner Volksbank et est actuellement présidente des Bundesverband der Deutschen Volksbanken und Raiffeisenbanken. Elle est mariée et a trois enfants.

-Maria Concepcion Osacar Garaicoechea, espagnole, est une associée fondatrice du groupe Azora et présidente du conseil d’administration d’Azora Capital et d’Azora Gestion, SGIIC. Elle est diplômée en droit de l’Université autonome de Madrid. Elle est mariée et a deux filles.

-Eva Castillo Sanz, espagnole, est diplômée en droit et en économie de l’Université pontificale de Comillas à Madrid. Elle siège actuellement au conseil d’administration de Bankia S.A, au conseil d’administration de Zardoya Otis S.A, et au conseil d’administration de la Fundación Comillas-ICAI et de la Fundación Entreculturas. Elle est diplômée en droit de l’Université autonome de Madrid. Elle est mariée et a deux filles.

-Ruth Mary Kelly, britannique, a servi dans le gouvernement travailliste entre 2004 et 2008 en tant que secrétaire d’Etat à l’Education. Elle occupe actuellement le poste de vice-recteur à la recherche et à l’entreprise à l’université St. Mary’s de Londres.

-Lesile Jane Ferrar, britannique, commandeur de l’Ordre royal de Victoria, a été trésorière de Charles, prince de Galles, de janvier 2015 à juillet 2017. Elle a étudié à la Harvard Business School et à l’université de Durham.

Un seul homme parmi les laïcs

Le seul homme est un Italien, Alberto Minali, originaire de Vérone, qui a obtenu un diplôme en économie politique à l’université Bocconi avec une spécialisation à l’université de Yale et à l’université Brandeis de Boston. Il a occupé le poste de directeur général du «groupe Generali» et de responsable du secteur des investissements du groupe Eurizon. Il a été directeur général du groupe Cattolica Assicurazioni.

Mgr Péter Erdő, archevêque d’Esztergom-Budapest, Hongrie, Mgr Odilo Pedro Scherer, archevêque de São Paulo, Brésil, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, Canada, Mgr Joseph William Tobin, archevêque de Newark, États-Unis, Mgr Anders Arborelius, évêque de Stockholm, Suède et Mgr Giuseppe Petrocchi, archevêque de L’Aquila, Italie représentent l’Eglise au sein du conseil.

Le Conseil de l’Economie exerce ses fonctions à la lumière de l’Evangile et selon la doctrine sociale de l’Eglise. Il suit les pratiques internationalement reconnues dans le domaine de l’administration publique, dans le but d’assurer une gestion financière et administrative à la fois éthique et efficace. (cath.ch/vatnews/bh)

Six femmes font partie du Conseil pour l'Economie | © Flickr/Jim McIntosh/CC BY 2.0.
7 août 2020 | 11:26
par Bernard Hallet
Economie (84), femmes (105), Vatican (407)
Partagez!