Mossoul Paysage de désolation après les bombardements de la vieille-ville | © Jacques Berset
International
Mossoul Paysage de désolation après les bombardements de la vieille-ville | © Jacques Berset

"Vous êtes une Eglise de martyrs", lance le cardinal Parolin aux chrétiens irakiens

28.12.2018 par Jacques Berset, cath.ch, avec I.Media

Le sang et le témoignage de foi des chrétiens d′Irak en font une “Eglise de martyrs”, a estimé le cardinal Pietro Parolin le 27 décembre 2018. Le secrétaire d′Etat du Saint-Siège l’a souligné  lors d′une homélie à la cathédrale chaldéenne de Saint-Joseph à Ankawa, au Kurdistan irakien, au 4e jour de sa visite aux chrétiens d’Irak.

Ankawa, ville chrétienne accolée à Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan, avait accueilli de nombreux réfugiés chrétiens chassés par Daech, l’Etat islamique. La Plaine de Ninive et la ville de Mossoul ont connu des “scènes tragiques” à l′été 2014, s′est souvenu le ′numéro deux′ du Saint-Siège.

Mossoul La croix de l’église Sayedat-al-Bichara jetée à terre par les djihadistes | © Jacques Berset

Chassés par Daech

Les djihadistes de Daech, qui s’étaient emparés de Mossoul le 10 juin 2014, mettant une fin abrupte à toute présence chrétienne à Mossoul, ont pris dans la nuit du 6 au 7 août suivant les villages chrétiens de la Plaine de Ninive. En quelques heures, quelque 120’000 personnes ont fui leur foyer, effrayées du sort qui les attendait s’ils tombaient aux mains des “barbus”: la conversion forcée, la mort, ou l’exil sans rien emporter, dépouillés de tout.

“Face au mystère de la souffrance et de la douleur innocente, a-t-il déclaré, nous restons sans voix”. Mais “le mal n′a pas le dernier mot dans l′histoire et dans notre vie”, a soutenu le cardinal Parolin, car cela appartient à Dieu dont l′amour triomphe.

Un trésor pour l′Eglise

“Vous êtes une Eglise de martyrs”, a-t-il soutenu, et le sang de ces martyrs chrétiens ainsi que le témoignage de leur foi constituent “un trésor pour l′Eglise et un germe de nouvelle vitalité”.

A leur exemple, a développé le ′bras droit′ du pape François, les fidèles d’Ankawa doivent continuer à vivre leur foi “avec joie et gratitude” sans se laisser voler leur espérance. Ils sont ainsi appelés à devenir des “bâtisseurs de communion” en évitant les divisions, les disputes et les rivalités. C′est de cette manière, a-t-il assuré, qu′ils apporteront une contribution fondamentale à la construction de la société et du pays tout entier.

Opération “Retour aux racines”

Le cardinal Parolin a dit sa satisfaction que de nombreuses familles chrétiennes chassées par Daech soient rentrées dans les villages de la Plaine de Ninive “qui sont heureusement en voies de reconstruction”. “C’est la responsabilité de tous de favoriser ce retour, en assurant les conditions adéquates afin que puisse reprendre une vie normale et tranquille”, a précisé le cardinal secrétaire d′Etat du Saint-Siège.

Ville chrétienne de Qaraqosh, dans la Plaine de Ninive, avant son occupation et sa destruction par les terroristes de Daech | © Jacques Berset

Soutenue par le Saint-Siège, la fondation de droit pontificale Aide à l’Eglise en Détresse (AED/ACN) a lancé en 2017, avec les Eglises chrétiennes de la Plaine de Ninive (catholique chaldéenne, catholique syriaque et orthodoxe syriaque), l’opération “Retour aux racines” menée par le Comité pour la Reconstruction de Ninive (CRN).

Dispersés aux quatre coins de la planète

Les chrétiens chassés par Daech durant l’été 2014 trouvèrent refuge durant trois ans au Kurdistan, dans la rue, dans des églises, des containers et des immeubles en construction. Moins de la moitié d’entre eux sont aujourd’hui retournés dans leurs villages dévastés. Plus de 13’000 maisons ont été endommagées, incendiées ou partiellement détruites. Près de 700 ont été totalement détruites. Mais surtout, il n’est rien resté de leurs souvenirs de famille, de leurs papiers et documents: tout a été détruit dans les incendies et les pillages.

AED a investi ces dernières années des millions d’Euros pour financer la reconstruction des maisons pour que les familles puissent revenir chez elles. La moitié d’entre elles ont malheureusement déjà quitté pour toujours la patrie de leurs ancêtres, la terre d’Abraham et du prophète Jonas. Elles sont réfugiées en Jordanie, en Turquie, au Liban, où sont déjà réinstallées en Australie, en Amérique du Nord ou en Europe.

Erbil Le cardinal Parolin reçu par le Premier ministre de la région autonome du Kurdistan Netchirvan Barzani | Gouvernement du Kurdistan

Messe de minuit à Bagdad

Le cardinal Pietro Parolin, à son arrivée au Kurdistan irakien, a été accueilli par plusieurs ministres et par des responsables religieux, chrétiens et musulmans. Avant de quitter Bagdad, le cardinal Parolin avait rencontré le président de la République irakienne, Barham Salih, qui avait également assisté à la messe de la nuit de Noël à la cathédrale chaldéenne de Bagdad. Jeudi 27 décembre, à l’avant-dernier jour de sa visite en Irak, le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège a rencontré le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani. Il a ensuite visité des institutions catholiques et s’est rendu au siège du Patriarcat chaldéen à Ankawa, dans les faubourgs d’Erbil, où il a salué un groupe de réfugiés. (cath.ch/imedia/vaticannews/be)

 

 

Daech voulait éradiquer les chrétiens, mais “La croix retourne à Mossoul”


Aussi bien les Palestiniens que les Israéliens considèrent Jérusalem comme leur capitale (Photo:Dan/Flickr/CC BY-SA 2.0)

Le cardinal Parolin salue 25 ans de relations bilatérales avec Israël

Le cardinal Pietro Parolin demande aux nonces d’être exemplaires dans leur mission | © Jacques Berset

Le cardinal Parolin demande aux nonces d’être exemplaires dans leur mission   

Actualités ›