Réfugiés: Saint-Maurice, une cure d'accueil