Evangile de dimanche: “en chemin“

Chantal Reynier | Jésus et ses disciples sont “en chemin“ dans la région de Césarée de Philippe, à la limite nord de la Galilée, secteur ouvert aux païens. C’est en marchant, loin de Jérusalem dominée par les prêtres, les scribes et les pharisiens, que Jésus pose la question de son identité.
Et lui les interrogeait : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » | © Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: quelle est la vraie nourriture?

Depuis que Jésus a pris la parole dans une synagogue de Capharnaüm, il ne cesse de susciter des interrogations. Plus les Juifs comprennent que le pain véritable est associé à la personne de Jésus, plus ils sont devant le mystère de l’origine de ce pain qui renvoie à l’origine de Jésus.
“Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel: si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.“ | © Bernadette Lopez/Evangile et peinture

Evangile de dimanche: L’unique point de convergence

Chantal Reynier | Ici, tout est manque: manque de nourriture, manque de repos, manque de berger. Les apôtres se sont tellement donnés à leur mission qu’ils n’ont plus de temps pour eux, même pour les besoins les plus vitaux, comme l’acte de se nourrir.
Jésus propose à ses disciples un "espace de repos" | © Pixabay

Evangile de dimanche: l’engagement chrétien

Chantal Reynier | Naissance étonnante de Jean! Joie pour Elisabeth et Zacharie, et leurs proches. Nom surprenant donné à l’enfant par Zacharie, son père, qui retrouve alors la parole! Personne dans la famille ne porte ce nom. Que cette naissance est surprenante!
Niassance de Siaint-Jean Baptiste. Ghirlandaio Domenico. Entre 1486 et 1490. | Wikimedia Commons.

Evangile de dimanche: “Faites des disciples“

Chantal Reynier | Après la Pentecôte, l’Eglise célèbre la Trinité. N’est-ce pas l’œuvre de l’Esprit que de nous introduire dans les relations intimes qui unissent le Père au Fils et à l’Esprit, et réciproquement?
La Sainte Trinité. Vitrail d'une église de Newcastle. | © Flickr/Lawrence OP/CC BY-NC-ND 2.0)

Evangile de dimanche: demeurer

Chantal Reynier | Alors que nous sommes davantage habitués à parler de la vie chrétienne en termes de sortir de soi, de marcher avec Jésus ou de le suivre, saint Jean nous propose de "demeurer". Ce "demeurer" n’est pas synonyme d’immobilisme ou d’attachement maladif à des manières de faire du passé.
"Tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage." | © Flickr/chb1848/CC BY-SA 2.0

Evangile de dimanche: "Nous ne savons pas où …"

Chantal Reynier | "Nous ne savons pas où on l’a déposé". Tel est l’aveu d’ignorance doublé d’impuissance de Marie-Madeleine qui, alors que le jour point à l’horizon, est toute tendue vers le lieu où Jésus a été enseveli. Constatant que la pierre qui scellait le tombeau est roulée, elle conclut que le corps de Jésus a été enlevé.
"On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé." (Photo: DR)

Evangile de dimanche: ce qui est folie…

Chantal Reynier | Comment à l’approche de la Pâque, Jésus ose-t-il intervenir dans le Temple en chassant les vendeurs, leurs installations et les animaux pour le sacrifice? Quelle violence! Aux yeux de ses contemporains, de quoi le taxer de fou.
Le Christ chasse les marchands du temple. Luca Giordano, huile sur toile. 2e moitié du 17e siècle| Domaine public.

 Evangile de dimanche: "Allons ailleurs"

Chantal Reynier | "Allons ailleurs", telles sont les seules paroles prononcées par Jésus dans cet épisode. "Allons ailleurs". Jésus vient de quitter Capharnaüm, pour se rendre dans un lieu désert. Où veut-il aller maintenant? "Vers les villages voisins"? Ne cherchons pas à préciser la direction indiquée dans son invitation mais mettons nos pas dans les siens.
Jésus guérit la belle-mère de Pierre. Par John Bridges, Angleterre, huile sur toile, 1839. | Wikimedia/domaine public.

Evangile de dimanche: l’étoile à son lever

Chantal Reynier | La naissance de Jésus à Bethléem bouleverse le monde, en raison même de son humilité et de sa discrétion. A l’adoration des bergers des alentours s’ajoute, d’après l’évangile de Matthieu, celle des mages venus de l’Orient lointain.
L’adoration des mages venus de l’Orient lointain. Sandro Botticelli, vers 1475 | Wikimedia.