Suisse

L'évêque des médias se réjouit du non à No Billag

L’évêque des médias au sein de la Conférence des évêques suisses, Mgr Alain de Raemy, se réjouit du refus de l’initiative No Billag, qui visait à supprimer la redevance obligatoire finançant les médias de service public dans le pays. «Malgré un certain individualisme ambiant, notre sens fédéral, ce moteur fédérateur, a prévalu», a-t-il affirmé le 4 mars 2018.

«Maintenant, notre service public doit progresser, a-t-il ajouté. Mais nous devons aussi être prêts à payer notre juste part. Il nous faut toujours mieux, plutôt que toujours plus. Le service public doit lui aussi résister aux tentations du marché et du profit, et se profiler dans l’impartialité et le respect de toute minorité. La majorité de nos concitoyens le demandent. Les chrétiens doivent s’y engager. On ne peut rêver mieux pour entreprendre de justes réformes.»

Lors de leur dernière assemblée ordinaire, en décembre 2017, les évêques suisses avaient fait valoir leur crainte en cas d’acceptation de l’initiative. «L’identité suisse en serait affaiblie, particulièrement en Suisse francophone et italophone», affirmaient-ils. Ils exprimaient également leur préoccupation quant à la formation publique d’opinion. Un oui à No Billag l’aurait rendue «encore plus dépendante d’entreprises médiatiques étrangères ou financièrement puissantes».

Cath-Info et Médias-pro reconnaissants

Cath-Info et Médias-pro, partenaires de la Radio Télévision Suisse (RTS) pour les émissions religieuses de RTSreligion, remercient les autorités ecclésiales pour leurs prises de position respectives contre ›No Billag’. «Ce soutien manifeste leur attachement au service public comme leur respect des différentes façons d’organiser la mission de la SSR selon les régions linguistiques. Cath-Info et Médias-pro continueront à s’appuyer sur ces convergences de valeurs pour travailler en Suisse Romande avec la RTS», affirment Bernard Litzler et Michel Kocher dans un communiqué de presse transmis le 4 mars 2018.

Les directeurs de Cath-Info et Médias-pro saluent le résultat de la votation contre l’initiative No Billag. «Ils constatent avec satisfaction que les citoyennes et citoyens ont choisi la solidarité entre les régions, qu’ils ont reconnu la qualité du travail d’information de la SSR et la nécessité d’un service public crédible à l’heure de la mondialisation. Ils remercient les personnes, de tous les horizons politiques, culturels et confessionnels, qui ont œuvré durant ces dernières semaines pour permettre un débat autour des vrais enjeux d’une initiative trompeuse.»

«Une nouvelle étape s’ouvre désormais pour la SSR, soumise aux contraintes d’une concurrence de plus en plus forte, affirment les directeurs des entités médiatiques catholique et protestante. Nous espérons que, face aux nouveaux modes de consommation médiatique, elle relèvera ces défis avec imagination et audace, à travers ses canaux de radio, de télévision et sur le web, en complémentarité avec les services des radios et télévisions locales. Nous sommes disposés à continuer d’œuvrer avec la RTS pour bâtir ce service public ouvert, nécessaire et apprécié par les destinataires de nos productions. En dépit des nouvelles règles financières prévalant pour 2019 et les années à venir, la votation de ce jour est porteuse de potentialités et d’espoirs pour une Suisse ouverte, solidaire, riche également de ses diversités spirituelles et religieuses.» (cath.ch/com/pp)

Les Suisses ont refusé l'initiative No Billag, qui visait à supprimer la redevance | © Pixabay
4 mars 2018 | 15:07
par Pierre Pistoletti
Partagez!