La mémoire de nos ancêtres : l'accueillir ou s'en affranchir ?