Dès le 22 mai 2016, la messe de rite extraordinaire sera dite dans l'église de Saint-Pierre-de-Clage. (Photo: DR)
Suisse
Dès le 22 mai 2016, la messe de rite extraordinaire sera dite dans l'église de Saint-Pierre-de-Clage. (Photo: DR)

Le diocèse de Sion renoue avec la messe en latin

03.05.2016 par Bernard Hallet

Le diocèse de Sion a décidé de réintroduire officiellement la messe selon la forme extraordinaire du rite, en référence au motu proprio de Benoît XVI. Elle sera célébrée une fois par mois à l’église de Saint-Pierre-de-Clage, à quelques kilomètres du fief des intégristes d’Ecône.

“Qu’elle soit en français, en anglais ou en latin, c’est la messe où Dieu se donne, il faut la célébrer avec respect”, relève, le 2 mai 2016, l’abbé Marek Glab. Il s’apprête, à la demande d’un groupe de Valaisans, à célébrer la messe dans la forme extraordinaire du rite latin dans l’église de Saint-Pierre-de-Clage.

L’abbé Glab rassure: “La lecture de l’évangile et l’homélie seront en français”. Le reste de la messe se déroulera en latin. “Nous préparons un carnet rédigé en latin et en français qui permettra aux fidèles de suivre la célébration”, poursuit le curé. S’il a étudié le latin au séminaire, en Pologne, il se prépare aussi à célébrer sa première messe de rite tridentin. Une chorale en cours de formation, accompagnera la célébration.

Des jeunes et des familles

A l’origine de la démarche, deux personnes ont constitué un groupe d’environ quarante fidèles, des jeunes familles pour la plupart, pour assister à la messe en latin. La majorité vient des paroisses de Martigny, Leytron et Chamoson. “Cette célébration est aussi ouverte à tous ceux qui veulent découvrir ce rite. Je l’annoncerai lors des messes ordinaires”, précise l’abbé Marek Glab. Certains revivront la célébration telle qu’ils l’ont connue à Ecône étant jeune. “Ils ne font pas partie de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), simplement ils voulaient retrouver ce rite”, explique le curé des paroisses de Chamoson et de Saint-Pierre-de-Clage.

Dans le diocèse de Sion aussi

“Cette initiative n’a rien à voir avec Ecône”, confirme l’abbé Pierre-Yves Maillard, le vicaire général du diocèse de Sion. A l’automne 2015, les initiateurs du projet ont fait la demande à Mgr Jean-Marie Lovey, évêque du diocèse de réintroduire la messe selon la forme extraordinaire. Après consultation du Conseil presbytéral et selon le droit canon, le prélat a donné son accord pour une messe mensuelle et a pris date pour faire le bilan dans une année. “On peut actuellement assister à la messe en latin dans les autres cantons, ce n’était pas le cas dans le diocèse. Ce sera chose faite pour le Valais”, relève Pierre-Yves Maillard.

Le choix s’est porté sur l’église de Saint-Pierre-de-Clage car, explique l’abbé Glab, d’une part, la demande émane de fidèles habitant la paroisse et d’autre part, l’autel en bois est amovible, on peut facilement le déplacer et obtenir la configuration requise pour une messe de ce rite. Ce ne sera pas la première fois, car des concerts se déroulent régulièrement dans cette église romane du XIe siècle, ajoute l’abbé Glab. Le prêtre célèbrera la messe dos à l’assemblée, selon la forme extraordinaire du rite, dès le 22 mai et chaque dernier dimanche du mois. (cath.ch-apic/bh)


Sion le 1er décembre 2017. La Fondation valaisanne pape François. L'abbé Pierre-Yves Maillard | © FVPF

Fondation valaisanne pape François: les feux de la solidarité

La cathédrale de Sion | Photo: Maurice Page

Sion: une quête diocésaine pour boucler le budget annuel

Actualités ›