La Pietà de Michel-Ange scupltée en 1499 | © Wiki commons / Stanislav Traykov / CC BY-SA 3.0
Vatican
La Pietà de Michel-Ange scupltée en 1499 | © Wiki commons / Stanislav Traykov / CC BY-SA 3.0

Nouvelle illumination pour la célèbre sculpture de la Pietà de Michel-Ange

30.10.2018 par I.Media

Une nouvelle illumination de la célèbre sculpture de la Pietà de Michel-Ange a été élaborée afin de “mieux comprendre la valeur universelle” de l’œuvre, explique le cardinal Angelo Comastri, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre du Vatican, dans un communiqué du Saint-Siège, au 29 octobre 2018. 

La Pietà, estime le cardinal italien, est la “foi de Michel-Ange taillée dans le marbre”. Cette sculpture porte un “message toujours actuel”, explique le cardinal Comastri, “celui d’éviter le péché: l’unique vraie cure de beauté et de jeunesse pérenne”. Grâce à la nouvelle illumination – “élaborée selon une méthode scientifique” – le pèlerin à la basilique Saint-Pierre peut désormais “mieux comprendre la valeur universelle” de l’œuvre, se réjouit le cardinal Comastri.

Michel-Ange avait prévu une illumination “très basse” pour son œuvre, détaille de son côté Pietro Zander, directeur du Bureau de conservation et de restauration de la Fabrique de Saint-Pierre. Ainsi, l’artiste avait prévu que seules quelques bougies suffiraient pour faire resplendi” son œuvre. La nouvelle illumination a donc suivi cette intuition, grâce à des LED.

Quatre éclairages programmés

Mis en place par l’entreprise italienne iGuzzini Illuminazione, cette nouvelle illumination prévoit quatre scénarii d’éclairage. Au quotidien, celui-ci se fera de face, afin d’éviter les reflets sur la vitre blindée installée en 1972, après l’attaque de l’œuvre à coups de marteau par un déséquilibré.

Commandée en août 1498 par le cardinal Jean Bilhères de Lagraulas, ambassadeur de France près le Saint-Siège, l’œuvre a été achevée quelques mois plus tard, au printemps 1499. Dans la basilique constantinienne, la Pietà était installée dans la chapelle dédiée à sainte Pétronille, traditionnellement associée à la France. Cette basilique a été abattue en 1505, sur décision du pape Jules II (1503-1513), pour laisser place à l’actuelle basilique, après 120 ans de travaux. (cath.ch/imedia/xln/gr)


Dix-neuf nouveaux prêtres ordonnés par le pape François le 12 mai 2019 | © Vatican Media

Dix-neuf nouveaux prêtres ordonnés par le pape François

La prestation de serment des gardes suisses. (Photo: Artymiak / Garde Suisse Pontificale)

Les gardes suisses, “témoins de la foi”

Actualités ›